Etats-Unis : croissance de 4,9% confirmée au troisième trimestre

Le taux de croissance de 4,9% est le plus élevé depuis le troisième trimestre 2003. Mais les économistes restent inquiets à court terme. L'indice d'inflation central a été révisé en hausse à 2%.

Pas de mauvaise surprise pour la croissance américaine. L'économie a bien crû à son rythme le plus élevé en quatre ans au troisième trimestre, à 4,9% en rythme annuel, selon les chiffres définitifs publiés ce jeudi par le département du Commerce. La première estimation publiée le 31 octobre donnait un PIB en progression de 3,9% seulement en rythme annualisé sur la période juillet-septembre et la seconde, publiée le 29 novembre, faisait état d'une croissance de 4,9%.

Il s'agit du taux de croissance le plus élevé depuis celui de 7,5% enregistré au troisième trimestre de 2003. Cette performance s'explique d'abord par de solides exportations et une forte augmentation des stocks. Mais nombreux sont les économistes à prédire un net ralentissement de la croissance outre-Atlantique dans les mois à venir, certains anticipant même un taux inférieur à 1%. Le taux de croissance était ressorti à 0,6% au premier trimestre de l'année et à 3,8% au deuxième.

Au troisième trimestre, les dépenses de construction de nouveaux logements ont chuté de 20,5% sur les trois mois, plus forte baisse en seize ans. Les experts rappellent que cet indicateur avait perdu 21,7% au premier trimestre de 1991, avant que l'économie américaine n'entre dans une phase de récession.

L'indice d'inflation PCE dit "central" (hors éléments volatils que sont l'alimentation et l'énergie) a, lui, été révisé en hausse, affichant en définitive une augmentation de 2% au lieu de 1,8% en seconde estimation et de 1,4% au deuxième trimestre.

Les bénéfices après impôts des entreprises n'ont pas varié au troisième trimestre après une hausse confirmée de 5,2% au trimestre précédent, a aussi annoncé jeudi le département du Commerce.

Enfin, les demandes hebdomadaires d'allocations de chômage ont progressé de 12.000 pour s'établir à 346.000 au cours de la semaine close le 15 décembre par rapport à la précédente, a annoncé le département du Travail.

Plongeon de l'indice d'activité de la Fed de Philadelphie
L'activité industrielle de la région de Philadelphie a baissé en décembre, avec un indice à -5,7 points contre 8,2 points en novembre, a indiqué ce jeudi la Réserve fédérale de cette région. Un indice négatif signifie une baisse de l'activité. "Les conditions semblent s'être légèrement détériorées dans le secteur industriel ce mois-ci. Bien que l'indice d'activité ait fortement baissé, les indices des commandes et des livraisons laissent penser que la croissance va se poursuivre", a indiqué la banque dans un communiqué. L'indice mesurant les commandes est monté à 10,7 points en décembre contre 3,5 points en novembre, et celui des livraisons a progressé à 18,4 points après une hausse de 4,7 points le mois précédent. L'indice mesurant les prix payés a fléchi à 35 points contre 37,7 points le mois précédent, et celui des prix de vente a lui aussi un peu baissé à 16,7 points contre 18,6 points en novembre. L'indice de l'emploi (mesurant le nombre de salariés) a baissé à 0,5 point contre 4,8 points le mois précédent. Pour l'avenir, les responsables du secteur se sont montrés plus pessimistes, puisqu'ils estiment que l'indice d'activité s'établira à 7,7 points d'ici six mois (contre une projection de 11,6 points en novembre).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.