Le secrétaire américain au Trésor confiant dans la solitidité de l'économie mondiale

 |   |  243  mots
Henry Paulson s'est déclaré ce mercredi "très à l'aise" avec la solidité de l'économie mondiale, malgré la récente tourmente sur les marchés boursiers. Alan Greenspan, quant à lui, persiste à parler d'une possible récession de l'économie américaine.

La récente dégringolade des places boursières ne semble pas entacher l'optimisme du secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson. Ce dernier s'est en effet déclaré "très à l'aise" avec la solidité de l'économie mondiale lors d'une rencontre avec le ministre sud-coréen du Commerce, Kim Hyun-chong, à Séoul.

"Je tiens à bien faire comprendre que l'économie mondiale reste très solide", a ainsi déclaré Henry Paulson, avant d'ajouter que "nous avons une économie mondiale avec une faible inflation et un haut niveau de liquidités. " De quoi se sentir "très à l'aise avec l'économie mondiale", a expliqué le secrétaire américain au Trésor.

Il avait tenu des propos semblables mardi, lors d'un séjour à Tokyo, où il avait loué les fondamentaux de l'économie nippone. Des propos qui contrastent avec les mots du plus célèbre retraité d'Amérique, Alan Greenspan. L'ancien président de la Fed, qui avait précipité la semaine dernière la correction des places boursières en parlant d'une possible "récession" de l'économie américaine en 2007, persiste et signe. Alan Greenspan a réitéré ses propos en créditant ses dires d'une "probabilité d'un tiers". "Nous sommes dans la sixième année de la reprise, il peut en émerger des déséquilibres", a commenté Greenspan, à l'heure où l'actuel président de la Fed, Ben Bernanke, tente de tenir le discours inverse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :