Immobilier : l'Etat veut céder pour 600 millions d'euros en 2008

Le gouvernement prévoit de céder pour 600 millions d'euros de biens immobiliers dans son projet de loi de finances de 2008. Objectif: récupérer des fonds précieux pour le désendettement de l'Etat.

1 mn

Alors que le projet de budget pour 2008 doit être présenté mercredi en Conseil des Ministres, le gouvernement a présenté ce mardi sa politique immobilière. Il prévoit ainsi de céder pour 600 millions d'euros de biens immobiliers de l'Etat dans son projet de loi de finances 2008. C'est plus que les dispositions de la loi de finances de 2007.

"Le gouvernement a décidé d'inscrire 600 millions de produit de cession dans le PLF 2008, soit une hausse de 100 millions par rapport aux dispositions de la LFI 2007", a déclaré le ministre du Budget Eric Woerth, à l'occasion d'une réunion du Conseil de l'immobilier de l'Etat (CIE), instance installée en juin 2006 ."Ce n'est pas facile, c'est très ambitieux", a-t-il ajouté.

La politique immobilière de l'Etat constitue un volet de la réforme et de la modernisation de l'Etat depuis 2006. Elle a pour objectif principal de "faire évoluer le parc immobilier vers des implantations plus adaptées, moins nombreuses et moins onéreuses".

Une source d'économies précieuse alors que le déficit de l'Etat ne cesse de se creuser. "C'est une richesse patrimoniale qui doit contribuer au désendettement", a affirmé Eric Woerth, rappelant que 15% environ du produit des cessions était affecté au désendettement de l'Etat.

Mais le gouvernement veut faire plus. Eric Woerth a ainsi souhaité l'instauration d'un avis préalable du CIE sur les principales opérations immobilières de l'Etat et a proposé au Conseil de produire pour le printemps 2008 un "schéma stratégique de l'Etat-propriétaire qui aiderait ce dernier à réaliser des décisions d'allocation de son patrimoine dans le sens d'une plus grande efficience".

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.