Toyota devient officiellement le troisième vendeur de voitures aux Etats-Unis

Le constructeur japonais a doublé Chrysler sur l'ensemble de l'année. Ses ventes ont encore bondi en décembre alors que celles de General Motors et Ford continuent de fortement baisser.

Alors que va s'ouvrir le traditionnel salon automobile de Detroit, le bilan 2006 des ventes de voitures aux Etats-Unis vient officialiser l'entrée du japonais Toyota dans le club très fermé des Big Three. Jusque là, ce dernier était composé des trois grands constructeurs américains dits de Detroit : General Motors (GM), Ford et Chrysler, branche américaine du groupe allemand DaimlerChrysler. Mais ce denier a été détrôné l'an passé par Toyota qui s'est même offert le luxe sur les derniers mois de l'année de talonner Ford.

Et ce ne sont pas les chiffres de décembre, dévoilés mercredi soir, qui ont permis de renverser la tendance. Sur le dernier mois de l'nanée, les ventes aux Etats-Unis de GM et Ford ont chuté d'environ 10%, en raison de la baisse de la demande pour leurs 4x4, ce qu'on appelle outre-Atlantique les "light trucks".

Seul Chrysler a enregistré une hausse en décembre (+4%) chez les trois groupes américains. Mais DaimlerChrysler n'en a pas profité car dans le même temps les ventes de Mercedes ont baissé. Du coup, ses ventes globales en décembre reculent encore de 1%.

Pendant ce temps là, Toyota affiche une hausse de plus de 16%, grâce au succès de ses berlines Corolla et Camry. De quoi conforter la prévision qui indique que le groupe japoanis pourrait ravir dès 2007 à GM sa couronne de premier producteur automobile mondial. D'autant que General Motors a abaissé son objectif de production au premier trimestre 2007 à 1,12 million de véhicules - 455.000 voitures et 665.000 camions -, soit 20.000 véhicules de moins que l'objectif annoncé le mois dernier.

Les constructeurs américains souffrent notamment de leur trop grande spécialisation dans les 4x4 gourmands en essence alors que le prix de l'essence s'est envolé ces derniers mois, amnenant les Américains à modifier leurs cahats de voitures. Les ventes totales de la catégorie "light trucks" ont baissé en décembre de 14%.

Du côté des Européens, à l'inverse de Mercedès, BMW a très bien terminé l'année aux Etats-Unis avec une hausse de 16% de ses ventes à un plus haut mensuel historique de 33.417 unités.

La part de marché cumulée en décembre des trois grands constructeurs américains est tombée à 54,3% au lieu de 56,6% en décembre 2005, selon le cabinet spécialisé Edmunds.com. Les ventes totales de véhicules aux Etats-Unis ont atteint au total 16.551.838 unités en 2006, ce qui est conforme aux prévisions, contre un peu moins de 17 millions en 2005, soit une baisse de 2,2%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.