Le président iranien fait une tournée dans l'arrière-cour de Washington

 |   |  289  mots
En se rendant à partir de ce samedi au Venezuela, au Nicaragua et en Equateur, le leader iranien espère renforcer un axe anti-américain. C'est vrai pour le pétrole comme pour le nucléaire.

C'est sans doute - avec l'Irak, évidemment - l'un des pires cauchemars de George Bush. Un nouvel axe anti-américain se dessine à travers le monde. Il part de l'Amérique latine, sous la houlette du président vénézuelien Hugo Chavez, pour se terminer en Iran, avec le soutien de Mahmoud Ahmadinejad, le président iranien.

Il y a quelques mois, Hugo Chavez avait fait une tournée mondiale (incluant la Russie), afin de donner corps à cet axe et de le centrer sur les enjeux pétroliers. Mahmoud Ahmadinejad entame la sienne ce samedi, en allant au Venezuela ainsi qu'à l'intronisation, au Nicaragua et en Equateur, de deux nouveaux présidents de gauche, l'ancien leader sandiniste Daniel Ortega à Managua et l'économiste, éduqué aux Etats-Unis, Rafael Correa, à Quito.

Les thèmes débattus toucheront forcément au pétrole. Au-delà du Venezuela, dont le premier client n'est autre que Washington, l'Equateur livre la quasi totalité de sa production (de 540 000 barils/jour) aux Etats-Unis. L'Iran et le Venezuela ont aussi décidé de fonder ensemble une nouvelle société, IranVenzOil, pour développer des projets d'exploration et d'extraction. Mais ce n'est pas tout. Le président iranien cherche aussi du soutien sur le nucléaire.

En septembre 2005, le Venezuela avait été le seul pays à s'opposer à une résolution, à l'Agence internationale de l'énergie atomique, selon laquelle l'Iran violait ses obligations dans le cadre du Traité de non-prolifération nucléaire. Mais à un sommet des Pays non alignés l'an dernier, plusieurs pays d'Amérique latine, dont le Venezuela, avait soutenu l'Iran dans sa volonté de développer le nucléaire. Bref, les deux "frères", comme s'appellent mutuellement Hugo et Mahmoud, vont encore empêcher George Bush de dormir...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :