Les ménages américains ont continué à consommer en août

 |   |  533  mots
Les revenus des ménages américains ont progressé de 0,3% en août, tandis que leur dépenses ont augmenté de 0,6%. L'inflation reste sage (1,8%) et demeure dans la fourchette préconisée par la Fed.

Les revenus des ménages américains ont progressé de 0,3% en août en données corrigées des variations saisonnières (CVS), a annoncé ce vendredi le département du Commerce. De leur côté, les dépenses des ménages ont augmenté de 0,6% en août, davantage que prévu par les économistes, en dépit des turbulences provoquées sur les marchés financiers par l'assèchement du crédit lié à la crise du segment des prêts hypothécaires à risque ("subprime") aux Etats-Unis. En juillet, les revenus avaient augmenté de 0,5% et la consommation de 0,4%.

Parallèlement, l'indice PCE "central" des prix à la consommation, qui exclut les produits alimentaires et l'énergie, a augmenté de 0,1% en août, après une hausse de 0,1% confirmée en juillet. Cet indicateur est considéré comme le baromètre de l'inflation le plus suivi par la Réserve fédérale. Sur les douze mois à fin août, la hausse de cet indice PCE "core" est de 1,8%, après 1,9% en juillet, et se maintient dans la fourchette de 1% à 2% considérée comme supportable par la Fed.

L'indice d'inflation PCE global, mesuré par les dépenses personnelles de consommation, ressort en baisse de 0,1% pour le mois d'août, après une hausse de 0,1% (confirmée) en juillet, et en hausse de 1,8% sur un an, après 2,1% le mois précédent.

De leur côté, les dépenses de construction ont progressé de façon inattendue de 0,2% en août, après deux mois de recul, grâce à un regain d'activité dans le secteur non résidentiel, montrent les chiffres publiés aussi vendredi par le département du Commerce. Le chiffre de juillet, initialement annoncé en repli de 0,4%, est ressorti à -0,5%. En août, les dépenses ont progressé à 1.170 milliards de dollars en rythme annualisé mais celles engagées dans la construction résidentielle privée ont baissé pour le dix-huitième mois consécutif pour tomber à 522 milliards, en recul de 1,5%, à un plus bas depuis novembre 2003. Les dépenses dans la construction privée non résidentielle (bureaux, commerces, usines...) ont au contraire progressé de 2,3% à 353 milliards dollars, un montant record. Les dépenses publiques, en hausse de 0,7% à 291 milliards de dollars, ont aussi atteint un record.

Enfin, la croissance de l'activité de la région de Chicago a enregistré en septembre une accélération plus forte que prévu, mais les composantes de l'emploi et des prix payés ont nettement fléchi, selon les chiffres publiés vendredi par la branche locale de l'Association nationale des directeurs d'achat (NAPM-Chicago). Son indice PMI a augmenté à 54,2 à après 53,8 en août et 53,4 en juillet. Un chiffre supérieur à 50 traduit une expansion de l'activité.

L'accélération de septembre s'explique notamment par la forte baisse de la composante des prix payés, qui s'inscrit à son niveau le plus bas depuis janvier. L'indice des prix payés s'est inscrit à 59 après 71,8 le mois précédent. La production y a elle aussi contribué, avec une composante à 58,3 contre 55,7 en août. En revanche, la composante de l'emploi ressort à son niveau le plus faible depuis avril, à 52 après 53,7, et celle des nouvelles commandes a été ramenée de 58,4 à 56,2.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :