Tate & Lyle s'effondre en Bourse

 |   |  292  mots
Le fabricant de sucre a lancé une alerte sur ses résultats. Un quart de la capitalisation est parti en fumée ce vendredi.

En moins de deux heures, le fabricant britannique de sucre et d'édulcorants a vu sa capitalisation boursière fondre de plus de 700 millions de livres de sterling. L'action a plongé de 28% à la Bourse de Londres, à 402,5 pence, son plus bas niveau depuis trois ans. Ce qui a ramené la capitalisation de 2,7 milliards de livres jeudi soir à moins de moins de 2 milliards de livres (soit 2,86 milliards d'euros) ce vendredi.

A l'origine de cette dégringolade, un avertissement sur les résultats du premier semestre de l'exercice 2007/2008 (clos le 30 septembre), qui seront présentés le 31 octobre. Le groupe est confronté à une avalanche de difficultés. A commencer par le renchérissement du maïs, qui débouchera sur une perte pour la division sucre, laquelle avait dégagé un bénéfice de 15 millions de livres au premier semestre 2006/2007. Cette contre-performance résultera également de la hausse des prix du transport de marchandises. Ainsi que d'une offre de gluten de maïs excédentaire aux Etats-Unis, conséquence des restrictions à l'exportation vers l'Union européenne imposées après un différend sur le maïs génétiquement modifié.

Ensuite, la dépréciation du dollar amputera de 12 millions de livres le bénéfice avant impôts du premier semestre. Cerise sur le gâteau, le taux d'imposition grimpera à 34%, en raison de restructurations consécutives à des ventes d'actifs en Europe de l'Ouest. L'annonce de cette flopée de problèmes, un mois seulement avant la présentation des comptes semestriels, a été du plus mauvais effet auprès des analystes. "La réputation de Tate & Lyle s'en trouve ébranlée", assène Graham Jones, analyste chez Panmure Gordon, dans une note. Un vrai coup dur pour le groupe fondé en 1859.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :