Pernod Ricard : activité supérieure aux attentes au troisième trimestre

 |   |  288  mots
Le chiffre d'affaires s'inscrit à 4,898 milliards d'euros sur neuf mois, contre 4,839 milliards escomptés par les analystes, dont 1,391 milliards au troisième trimestre (1,332 milliards prévus). Le numéro deux mondial des vins et spiritueux confirme ses prévisions d'une augmentation d'environ 20%, hors effet devises, du résultat net part du groupe.

Pernod Ricard annonce ce vendredi des ventes en hausse de 6,8% au troisième trimestre de son exercice 2006-2007 marqué par le bond des spiritueux, le redressement des vins et le dynamisme de la zone Asie.
Fort de performances supérieures aux attentes des analystes, le numéro deux mondial des vins et spiritueux a confirmé prévoir pour la totalité de l'exercice en cours une augmentation d'environ 20%, hors effet devises, de son résultat net part du groupe.

Le chiffre d'affaires s'inscrit à 4,898 milliards d'euros sur neuf mois, contre 4,839 milliards escomptés par les analystes, dont 1,391 milliards au troisième trimestre (1,332 milliard prévus). Sur cette dernière période, la croissance organique s'inscrit à 12,2% (8,3% attendus). Pernod Ricard attribue ce rebond à l'augmentation des ventes liées au nouvel an chinois, au redressement de l'activité vins et au dynamisme de la zone Europe.

Sur neuf mois, les ventes des 15 marques clés historiques de Pernod Ricard ont progressé de 10% en volume et de 14% en valeur. Les plus fortes augmentations concernent le whisky Ballantine's (+23%), le cognac Martell (+21%), la vodka Stolichnaya (+20%), le rhum Havana Club (+16%), les whiskies Jameson (+12%) et Glenlivet (+13%). Par zone géographique, l'Asie a réalisé des ventes de 1,465 milliards d'euros (+12,1%, soit une croissance interne de 14,1%). Aux Etats-Unis, la croissance interne a atteint 11,1% sur les 9 premiers mois à 1,331 milliards tandis que celle de l'Europe ressort à 8,7% à 1,608 milliards. En France, Pernod Ricard fait état d'une stabilisation du marché de l'anis.

"Ces très bons résultats sont conformes à nos attentes et dessinent des perspectives favorables pour le second
semestre. Nous confirmons ainsi, sur l'ensemble de l'exercice, un objectif de croissance du résultat net courant part du groupe, d'environ 20%, hors effet devises", commente Patrick Ricard, président-directeur général, cité dans le communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :