Fonctionnaires : six syndicats appellent à la grève le 24 janvier

Six syndicats de fonctionnaires sur huit appellent à une grève le 24 janvier pour obtenir une revalorisation globale des salaires et protester contre "l'individualisation" proposée par le gouvernement.

Les fédérations (FSU, CGT, Unsa, Solidaires, FO, CFTC) "appellent sur leur plateforme commune à l'action le 24 janvier 2008 par la grève et les manifestations pour exiger l'ouverture de réelles négociations sur la valeur du point d'indice et la refonte globale des grilles indiciaires, afin de permettre le rattrapage des pertes de pouvoir d'achat", ont-elles indiqué dans un communiqué commun publié mardi soir à l'issue d'une réunion intersyndicale.

Lundi, lors du début des négociations sur le pouvoir d'achat des fonctionnaires, le gouvernement a proposé de mettre en place un dispositif de "garantie individuelle du pouvoir d'achat", provoquant une forte déception des syndicats, partisans d'une augmentation générale des traitements des quelque 5 millions de fonctionnaires français.

Pour les six syndicats, les propositions du gouvernement "ne sont pas acceptables tant sur la forme que sur le fond". "Ces pseudo-négociations ne peuvent (..) nous convenir car elles portent atteinte de façon frontale aux principes même de la négociation collective des salaires dans la Fonction publique, pour les remplacer par une individualisation des rémunérations", ajoute le communiqué.

Les six syndicats espèrent que les deux autres fédérations (CFE-CGC et CFDT) rejoignent leur appel. Les six fédérations ont décidé de ne pas participer à une séance plénière ce mercredi sur les valeurs et missions de la Fonction publique organisée par le gouvernement, ni à la réunion vendredi sur le paiement des heures supplémentaires.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.