Endesa évalue favorablement l'offre d'E.ON, sans la recommander pour l'instant

 |   |  307  mots
Le conseil d'administration du leader espagnol de l'électricité s'est réuni ce matin. Il a convoqué pour le 20 mars une assemblée générale extraordinaire des actionnaires.

Rien n'est encore fait. Mais les chances de voir Endesa, leader espagnol de l'électricité, tomber dans l'escarcelle du géant allemand E.ON grandissent. Alors que le groupe de Wulf Bernotat a annoncé à la fin de la semaine dernière qu'il ajoutait 11 milliards d'euros à son offre initiale de février 2006 pour mettre la main sur Endesa, le conseil d'administration de l'électricien espagnol a qualifié aujourd'hui "d'appropriée sur le plan financier" l'offre de rachat d'E.ON.

Le conseil d'administration, à l'unanimité, "évalue favorablement les termes de l'offre" de 41 milliards d'euros. Il a convoqué pour le 20 mars une assemblée générale extraordinaire d'actionnaires, afin notamment, de lever les dispositifs de protection statutaire, appelés "blindage", qui prévoient qu'aucun actionnaire d'Endesa ne puisse exercer plus de 10% des droits de vote. E.ON, en effet, a conditionné son offre à la levée de ces blindages. Endesa ne fera pas de recommandation officielle avant cette assemblée.

Lundi, le conseil d'administration de la caisse d'Epargne Caja Madrid, deuxième actionnaire d'Endesa (environ 10% du capital) s'est réuni lors d'une séance ordinaire. "Aucune décision n'a été prise et il ne s'en prendra aucune" avant l'assemblée générale des actionnaires, selon un porte-parole. Pour la plupart des analystes, il est tout de même peu probable que Caja Madrid se prononce contre cette opération qui lui permettrait de réaliser une plus-value nette de 2,3 milliards d'euros. Endesa a d'ailleurs précisé que Caja Madrid voterait en faveur de la suppression du plafonnement des droits de vote.

En offrant 41 milliards d'euros - contre 30 milliards il y a un an - pour s'arroger Endesa, soit 38,75 euros par action, le boulimique E.ON réaliserait là la plus grosse OPA énergétique sur le Vieux Continent et se hisserait à la première place du podium européen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :