IKB pourrait accuser une perte de 700 millions d'euros en 2007/2008

La banque allemande, première touchée par la crise du "subprime", a vu son résultat opérationnel tomber à 18,4 millions d'euros au premier trimestre, contre 54 millions un an plus tôt. IKB reporte par ailleurs son assemblée générale.

IKB n'a pas peur des mots. Selon ses propres termes, la banque allemande pourrait accuser une perte nette "record" de 700 millions d'euros sur l'exercice 2007/2008. Cela en raison de la crise du "subprime" (crédits immobiliers américains à haut risque), qui a frappé la banque de plein fouet, cet été, la contraignant à déprécier la valeur d'actifs financiers. Une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, IKB avertit d'un possible report de son assemblée générale, qui devait se tenir au quatrième trimestre 2007. Un décalage lié à l'audit comptable en cours, qui pourrait induire des modifications dans les états financiers d'IKB.

Sur le seul premier trimestre de l'exercice, qui s'est achevé le 30 juin, c'est-à-dire avant le déclenchement de la crise du subprime, le bénéfice opérationnel de la banque est tombé à 18,4 millions d'euros, contre 54 millions un an auparavant, pour un produit net bancaire en chute de 66,7 %, à 12 millions d'euros.

Pour mémoire, la banque, spécialiste du crédit aux PME, et contrôlée à hauteur de 38% par le groupe public KfW, avait reçu une aide d'urgence de 3,5 milliards d'euros cet été de la part de plusieurs grandes banques allemandes. A la suite de cette débâcle, un groupement d'actionnaires d'IKB prépare un ensemble de plaintes contre la banque. Un premier lot de 40 plaintes devait être déposé hier. Ces actionnaires préparent plus de 80 plaintes et réclament 4,5 millions d'euros à la banque, dont l'action a plongé de 50% depuis la fin juin.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.