Les cours du pétrole sont sous tension

 |   |  235  mots
A New York et à Londres, les cours du brut s'envolent. Les investisseurs s'inquiètent notamment des approvisionnements d'essence.

Toujours tiré par les inquiétudes relatives à l'approvisionnement en essence aux Etats-Unis en pleine période de haute consommation de carburant, le prix du baril de pétrole était proche de ses plus hauts niveaux en neuf mois ce matin à New York dans les échanges électroniques.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet a atteint lundi 68,25 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Vendredi, il était à 68,30 dollars, un niveau plus vu depuis le 6 septembre 2006.A Londres, les tensions inflationnistes sont également palpables. Vendredi, le baril de Brent de la mer du Nord a touché un plus haut depuis le 28 août, à 71,88 dollars.

Ces hausses simultanées des cours s'expliquent en partie par les conclusions du rapport sur les stocks américains de pétrole publié mercredi. Celui-ci a révélé une stagnation des réserves d'essence aux Etats-Unis, à 201,5 millions de barils, alors qu'elles étaient attendues en hausse.

Or, les réserves d'essence sont particulièrement surveillées en cette période de grands déplacements en voiture aux Etats-Unis - la fameuse driving season -, synonyme de pic de la demande en carburant. A titre de comparaison, le niveau des stocks, qui ont considérablement fondu entre février et mai, est inférieur de 6% à celui de 2006 à la même époque.

Ces tensions s'expliquent également par les tensions internationales au Nigeria et au Proche-Orient, susceptibles de peser sur la production.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :