L'australien Zinifex lance une offre non sollicitée sur le producteur de nickel Allegiance Mining

Le groupe australien Zinifex, troisième producteur mondial de zinc, offre jusqu'à 775 millions de dollars australiens (462 millions d'euros) pour racheter l'exploitant de mines de nickel Allegiance Mining.

Le groupe australien Zinifex, troisième producteur mondial de zinc, passe, à son tour à l'offensive. Il a lancé ce lundi une offre de 775 millions de dollars australiens (soit l'équivalent de 462 millions d'euros) pour racheter l'exploitant de mines de nickel Allegiance Mining. Ce rachat permettrait à Zinifex de réduire sa dépendance vis-à-vis de ses activités de zinc en Australie, en mettant notamment la main sur la mine de nickel d'Avebury, en Tasmanie, dont l'exploitation doit commencer au début de l'an prochain.

L'offre - non-sollicitée selon Allegiance - a entraîné un vif bond de 38% du cours d'Allegiance à la Bourse de Sydney, les investisseurs pensant qu'une contre-offre est envisageable. Le président d'Allegiance, Tony Howland-Rose, a d'ailleurs jugé l'offre opportuniste et recommandé aux investisseurs de ne pas apporter leurs titres dans l'immédiat.

Il est vrai qu'une bataille boursière pourrait rapidement commencer. Allegiance a pour premier actionnaire le chinois Jinchuan Group, considéré lui aussi comme un acheteur possible. Cette offre intervient alors que le géant BHP-Billiton a proposé de racheter Rio Tinto pour quelque 140 milliards de dollars et que le groupe anglo-helvétique Xstrata offre 3,1 milliards de dollars australiens pour un autre producteur de nickel, Jubilee Mines

Le marché du nickel compte d'autres prédateurs potentiels, comme le brésilien VALE et le russe Norilsk, qui a racheté l'an dernier l'australien LionOre. Portés par une demande soutenue des pays émergents, les cours mondiaux du nickel ont atteint en mai un record historique à 51.800 dollars la tonne, avant de se replier rapidement.

Zinifex dispose d'un trésor de guerre d'environ 1,7 milliard de dollars australiens après la fusion en octobre de ses activités de zinc avec celles du belge Umicore. Le nouvel ensemble, introduit depuis à la Bourse de Bruxelles, a été baptisé Nyrstar.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.