Crise du "subprime" : grandes banques et établissements spécialisés licencient

 |   |  705  mots
First Magnus Financial, Accredited Home Lenders, Quality Home, Amstar : de nombreux spécialistes des prêts immobiliers à risque, le fameux subprime, sont en dépôt de bilan ou réduisent la voilure. De grands établissements comme Lehman Brothers et HSBC sont aussi touchés et licencient dans leurs activités hypothécaires.

C'est l'hécatombe chez les sociétés américaines de crédit hypothécaire, qui multiplient les fermetures. Principale annonce de ce mercredi, First Magnus Financial, basée en Arizona, va se mettre sous la protection de la loi sur les faillites (Chapitre 11). La société a également annoncé le licenciement de la quasi-totalité de ses 6.000 salariés.

First Magnus, l'un des plus importants prêteurs immobiliers non cotés aux Etats-Unis, a indiqué avoir environ 25.000 à 50.000 créanciers, aux Etats-Unis et à l'international.

Autre victime de la crise: la société de prêts hypothécaires Accredited Home Lenders va, à son tour, considérablement réduire son activité et supprimer plus de 60% de ses effectifs du fait des difficultés dans le secteur des prêts à risques. Au terme de la restructuration, elle n'aura plus que 1.000 employés contre 2.600 il y a deux mois.

Accredited Home met en suspens son activité de prêt et n'étudiera aucune demande. "Ces décisions ont été rendues nécessaires par les turbulences persistantes et bien connues dans le secteur des prêts hypothécaires et sur les marchés financiers ", a indiqué le PDG, James Konrath. La nouvelle a d'autant plus surpris que la veille, le groupe avait trouvé un investisseur prêt à lui racheter des prêts à hauteur d'un milliard de dollars. Du coup, le titre chutait de 7,5%, à 6,06 dollars, à l'ouverture de Wall Street.

La crise des prêts immobiliers à risque ("subprime") a déjà entraîné la faillite ou la fermeture de plus de 84 sociétés du secteur, selon le site spécialisé mortgagedaily.com.

Egalement affecté, le constructeur américain de maisons de standing Toll Brothers a dévoilé ce mercredi des résultats en forte baisse au troisième trimestre (de 174,6 à 26,5 millions de dollars). Il subit notamment pour 147,3 millions de dépréciations. Son chiffre d'affaires a baissé de 21% à 1,21 milliard de dollars. Ses prises de commandes ont plongé de 31% à 727,1 millions avec un taux d'annulation de commandes passé en un trimestre de 18,9% à 23,8%, à son niveau le plus élevé depuis plus de 20 ans. Tout aussi inquiétant, Toll Brothers s'abstient de communiquer des prévisions de résultats pour le trimestre en cours et ne confirme plus ses prévisions précédemment annoncées.

Parmi les autres acteurs du marché touchés par la crise, Quality Home Loans et Amstar se sont également mis sous la protection de la loi sur les faillites mercredi en fin d'après midi. Amstar Financial Holding devraient fermer sa filiale Amstar Mortgage vers le 15 décembre, en raison des "conditions difficiles qui règnent sur le marché", souligne le communiqué de la société. Au 30 septembre 2006, Amstar avait concédé pour 1,15 milliard de prêts hypothécaires. La fermeture de l'établissement causera la suppression de 300 postes.

Même des sociétés étrangères sont touchées. Le géant immobilier de Dubaï, Emaar Properties, a ainsi affirmé s'attendre à ce que ses activités aux Etats-Unis soient affectées par la crise du subprime. "Les résultats du troisième trimestre 2007 de John Laing Homes (JLH, la filiale d'Emaar aux Etats-Unis) vont être inférieurs aux estimations", a affirmé le directeur financier d'Emaar, Amit Jain. La société ne va toutefois "pas encourir des pertes", mais ses profits ne seront "pas élevés".

Le 16 juillet, Emaar Properties avait annoncé un bénéfice net pour les six premiers mois de l'année de 893 millions de dollars, en hausse de 7%. Il avait acheté en 2006 pour plus d'un milliard de dollars JLH, la deuxième plus importante société immobilière aux Etats-Unis.

Il n'y a pas que les spécialistes du subprime qui sont touchés. De grandes banques annoncent également qu'elles réduisent la voilure dans le secteur des prêts immobiliers. C'est le cas du groupe britannique HSBC qui a annoncé mercredi qu'il va fermer son activité de prêts subprime aux Etats-Unis et supprimer 600 emplois par la même occasion.

La banque d'affaires américaine Lehman Brothers accuse, elle aussi, le coup. Elle va fermer son activité subprime avce sa société BNC Mortage Corp - ce qui va l'obliger à passer une charge de 52 millions de dollars dans ses comptes - et supprimer du coup 1200 postes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :