Michelin : net redressement de la marge opérationnelle

 |   |  333  mots
Le groupe a réalisé au premier semestre une amélioration de sa marge opérationnelle qui atteint 10,2% (+2,2 points). Sur l'ensemble de l'année le groupe estime que la marge opérationnelle avant éléments non récurrents pourrait ainsi approcher celle du premier semestre.

Au cours du premier semestre clos le 30 juin 2007, Michelin a bénéficié de marchés plutôt bien orientés, notamment ceux du poids lourd en Europe (+13,4 %), en Amérique du Sud (+29,2%) et en Asie (+10,2%), alors que la demande a été faible en Amérique du Nord (-24,6%).

Conjugués à la maîtrise de ses frais de structure et à sa bonne performance commerciale, ces progrès permettent à Michelin d'enregistrer une forte progression à 10,2% de sa marge opérationnelle avant éléments non récurrents (en hausse de 2,2 points). A 861 millions d'euros, le résultat opérationnel
avant éléments non récurrents est en augmentation de 33,5%. Le résultat net s'inscrit à 436 millions d'euros (+57,6% sur le précédent). Les ventes nettes du Groupe sont en hausse de + 4,7% au premier semestre 2007 par rapport au 1er semestre 2006 (+ 8,2% à parités constantes) à 8,4 milliards d'euros.

Cité dans un communiqué, Michel Rollier, Gérant de Michelin, a déclaré : "Au premier semestre, dans un environnement favorable, les résultats de Michelin confirment la capacité du Groupe à augmenter de façon significative sa marge opérationnelle avant éléments non récurrents. C'est un progrès encourageant qui doit être pérennisé dans la durée. Le maintien d'une rentabilité opérationnelle structurellement élevée est une condition essentielle à la réalisation des autres objectifs que nous nous sommes fixés à l'horizon 2010, au premier rang desquels figure l'obtention d'un retour sur capitaux engagés d'au moins 10% et d'un cash flow libre significativement positif. C'est pourquoi nous allons poursuivre l'important travail d'amélioration de notre structure de coûts et d'optimisation de notre outil industriel dans le monde entier".

Compte tenu de la bonne orientation de la demande, et malgré un coût moyen des matières premières qui sera plus élevé au second semestre qu'au premier, Michelin confirme que l'exercice 2007 devrait s'inscrire en nette amélioration par rapport à l'année précédente. La marge opérationnelle avant éléments non récurrents pourrait ainsi approcher celle du 1er semestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :