Le chômage britannique au plus bas depuis octobre 2005

 |   |  220  mots
Le taux de chômage britannique a reculé à 2,8% en avril selon les normes nationales, un plus bas depuis un an et demi. Les tensions inflationnistes liées à cette évolution semblent limitées.

Mesuré selon la norme britannique, qui exclut ceux qui ne sont pas inscrits et indemnisés, le nombre de chômeurs a reculé en avril pour le septième mois d'affilée en Grande-Bretagne, de 15.700 personnes à 890.000. Grâce également à un recul tout aussi important le mois précédent, le taux de chômage a été abaissé à 2,8%, au plus bas depuis novembre 2005. Les économistes du consensus recueilli par l'agence Bloomberg ne s'attendaient qu'à un recul de 5.700 chômeurs.

Selon les normes du BIT, le nombre de chômeurs a augmenté de 13.000 à 1,7 million de personnes sur les trois mois achevés fin mars au Royaume-Uni, pour un taux de chômage stable à 5,5%, a annoncé l'Office des statistiques nationales.

"Les chiffres ne sont pas pour autant préoccupants sur le front des salaires", note Daragh Maher, économiste chez Calyon. La progression des salaires a reculé à 3,9% en rythme annuel en mars contre 5,8% au mois de février. Hors bonus, ils ont gagné 3,7% sur le premier trimestre contre 3,6% au trimestre précédent.

Les commentaires récents de la Banque d'Angleterre suggèrent d'ailleurs que le marché du travail est moins préoccupant. "L'institution semble accepter qu'un marché du travail tendu ne rime pas forcement avec hausse démesurée des salaires", note Daragh Maher, qui s'attend à une décélération de l'inflation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :