IPhone au Japon : Apple négocie avec NTT DoCoMo, Softbank aussi sur les rangs

D'après le Wall Street Journal de ce mercredi, Apple négocierait avec les numéros un et trois japonais des télécoms, NTT DoCoMo et Softbank, pour lancer son téléphone multimédia au Japon. NTT DoCoMo a confirmé qu'une rencontre entre les deux présidents avait bien eu lieu.

Qui obtiendra l'exclusivité de l'iPhone au Japon? Apparemment, d'après des informations du quotidien Wall Street Journal, Steve Jobs, le PDG d'Apple, aurait récemment rencontré Masao Nakamura, le président du groupe NTT DoCoMo. L'entrevue aurait porté sur les modalités de distribution future de l'iPhone dans l'archipel, lorsqu'il sera aux normes de troisième génération. La rencontre, confirmée dans la matinée par NTT DoCoMo, s'est déroulée fin novembre mais l'opérateur n'en précise toutefois pas la teneur.

Le quotidien rapporte également que des cadres de Softbank seraient venus voir des dirigeants de la firme à la pomme en Californie.

Avec ses quelque 100 millions d'utilisateurs de portables, un taux de renouvellement d'appareils élevé (tous les deux ans en moyenne) et une forte propension à s'équiper de modèles multi-fonctions chers car sophistiqués, le marché japonais est l'un des plus importants au monde. Il est donc très attirant pour Apple dont le téléphone vedette a de grandes chances d'y faire un carton. Son arrivée officielle sur le marché ne devrait pas intervenir avant le deuxième semestre 2008, le temps de le rendre compatible avec les réseaux japonais qui reposent sur la 3G (troisième génération), voire même la 3,5G.

Numéro un, NTT DoCoMo contrôle 50% du marché mobile japonais avec environ 53 millions d'abonnés, loin devant le numéro trois Softbank qui n'en rassemble que 17,5 millions. Jusqu'à maintenant, Apple a toujours choisi les opérateurs mobiles leaders dans leur pays afin de toucher la clientèle la plus nombreuse possible: AT&T aux Etats-Unis, O2 (Telefonica) au Royaume-Uni, T-Mobile (Deutsche Telekom) en Allemagne et Orange (France Télécom) en France. Chacun d'entre eux devant lui reverser un pourcentage sur les abonnements signés via l'iPhone. Une contrepartie souvent contestée par les opérateurs et qui se situerait entre 10 et 30%.

Pour l'instant, le Japon ne pèse que 4,5% dans les ventes globales d'Apple. Et s'il veut réaliser son pari de vendre 10 millions d'iPhone d'ici fin 2008, il doit poursuivre son lancement sur de nouveaux marchés. Lancé fin juin en Amérique du Nord, puis en novembre en Europe, la firme à la pomme a désormais le regard tourné vers l'Asie et son alléchant parc de clients. La Chine, par exemple, revendique plus de 500 millions d'utilisateurs. Récemment, China Mobile avait d'ailleurs manifesté son intérêt pour l'iPhone.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.