Après les inondations, les assureurs britanniques craignent des pertes record

Alors que la Grande-Bretagne est confrontée à ses pires inondations depuis soixante ans, Gordon Brown annonce une hausse de 200 millions de livres du budget consacré à la protection contre ce type de catastrophes. Les assureurs britanniques, quant à eux, craignent des pertes record, de plus de 2 milliards de livres.

2 mn

La cellule de crise du gouvernement britannique, le comité "Cobra", s'est réuni lundi soir pour discuter de la poursuite des mesures à prendre pour lutter contre les pires inondations dans le pays depuis soixante ans. L'armée a été mise à contribution pour évacuer les habitants les plus menacés. Le ministre de l'Environnement, Hilary Benn, a souligné que "l'Etat d'urgence était loin d'être terminé", tandis que des pluies intermittentes continuaient à arroser le pays, avertissant que "d'autres inondations sont prévisibles alors que la Tamise et la Severn se remplissent de l'eau de leur affluents".

Une situation qui suscite la crainte des assureurs: les inondations ayant déjà fait quatre morts dans le nord de l'Angleterre et touché 30.000 foyers, cette année 2007 devrait être l'une des pires pour les assureurs. Une porte-parole de l'Association des assureurs britanniques souligne qu'"avec juin et juillet combinés, nous pourrions enregistrer des pertes de plus de 2 milliards de livres".

Le Premier ministre, Gordon Brown, a annoncé une hausse de 200 millions de livres du budget consacré à la protection contre les inondations pour faire face à "des problèmes liés au changement climatique". Ce budget devrait atteindre 800 millions de livres (1,190 milliards d'euros) d'ici 2010 ou 2011, a précisé Hilary Benn. L'étendue des inondations dépasse en effet le précédent record établi en 1947, a précisé l'agence de l'Environnement.

Quelque 45.000 foyers étaient sans électricité après l'inondation de centrales électriques dans le centre-ouest de l'Angleterre, zone la plus affectée par les pluies torrentielles de vendredi, selon le ministre. Les eaux n'ont pas submergé, comme on le craignait, la centrale électrique de Walham, près de Gloucester (ouest): si cette infrastructure clef était touchée, 200.000 autres foyers pourraient se retrouver sans eau ni électricité, a averti le ministre. Plus de 150.000 foyers étaient privés d'eau potable autour de Tewkesbury, Gloucester et Cheltenham, à la suite de l'inondation dimanche matin d'une usine de traitement des eaux. La population a commencé à être alimentée en eau potable livrée par camions. De nombreuses routes et liaisons ferroviaires étaient toujours coupées dans l'ouest.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.