Le budget de l'automobiliste en hausse sensible

 |   |  328  mots
Selon une étude réalisée par les automobile-clubs français, le budget type de l'automobiliste a augmenté de 5,5% en 2006. Une nouveauté: pour la première fois, le coût d'un véhicule diesel est demeuré stable d'une année sur l'autre.

Toujours plus cher: posséder et faire rouler une automobile pèse de plus en plus sur le budget des Français. Ces derniers ont en effet dépensé encore plus en 2006 qu'en 2005 pour leur voiture. Une exception: ceux ayant choisi un véhicule diesel ont profité d'une stabilisation des coûts.

Selon une étude réalisée par la Fédération française des automobile-clubs (FFAC), la Renault Clio essence, choisie comme véhicule de référence, a vu "son budget augmenter de 5,5% avec toute une déferlante d'augmentations". Et cela en dépit d'une baisse sensible du kilométrage (-4,4%), qui a permis de compenser partiellement l'augmentation du prix du super sans plomb.

D'après les calculs effectués par la FFAC, le budget d'un véhicule à essence a atteint 5.359 euros pour 9.777 km parcourus en moyenne en 2006, contre 4.784 euros dépensés en 2005 pour 10.320 km.

Un élément nouveau, toutefois: "pour la première fois, le budget d'un modèle équivalent en version diesel est quasi identique grâce à une dépense de carburant de 41% moins élevée que celle du modèle essence", souligne l'étude.

La FFAC met une fois de plus en avant le poids des taxes payées par les automobilistes, qui se montent à 55 milliards d'euros sur l'année. Pour 100 euros dépensés, 27 euros partent sous forme de taxes à l'Etat, avance-t-elle. "En moyenne, le budget de la Clio essence est taxé à 37%". La Clio d'occasion est pour sa part taxée à 60%,"compte tenu de la part plus importante de l'usage", précise l'étude. Une nouvelle fois, le diesel apparaît comme avantageux dans la mesure où le gazole est taxé à 123% tandis que le super sans plomb 95 l'est à 181%.

Le coût élevé de l'automobile "dû à son niveau de taxation, amène à ralentir le remplacement" du parc, "alors même que les préoccupations en matière de sécurité et d'environnement devraient accélérer" son renouvellement, estime la FFAC.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :