Repli à Wall Street

 |   |  505  mots
Les grands indices ont patiné ce mardi, les opérateurs faisant preuve d'attentisme avant les réunions de l'Opep et de la BCE, ainsi que les chiffres de l'emploi américains prévus dans les prochains jours.

Les marchés d'actions américains terminent cette séance sur un léger repli, en quasi position d'attente avant plusieurs grands rendez-vous au cours des trois prochains jours. Ce, d'autant qu'aucune statistique économique d'envergure n'était programmée ce jour. Les investisseurs attendent en effet avec impatience la réunion de l'Opep, demain, pour juger de l'évolution prochaine des cours du pétrole. Suivront jeudi les décisions de politique monétaire de la BCE et de la Banque d'Angleterre, enfin vendredi les chiffres mensuel de l'emploi aux Etats-Unis. Dans ce contexte, les grands indices ont hésité tout au long de la séance. Les bancaires ont globalement été affectées compte tenu de dégradations d'analystes sur Goldman Sachs, Bear Stearns et Lehman Brothers, tandis que les technologiques pâtissaient de prévisions de marges un peu décevantes de la part du finlandais Nokia. En clôture, le Dow Jones perd 0,50% à 13.248,73 points, le S&P 500 0,66% à 1.462,77 tout comme le Nasdaq Composite à 2.619,83 points.

Sur le plan macro-économique, aucun indicateur majeur ne figurait, donc, au programme de ce mardi. Sur le front du pétrole, le baril de brut léger américain cède 99 cents à 88,42 dollars alors que, selon un délégué de l'Opep cité par Reuters, les ministres du pétrole du cartel auront le choix demain entre un maintien des quotas à leur niveau actuel et un relèvement de 500.000 barils par jour au maximum.

Du côté des valeurs, Goldman Sachs perd 5,14% à 215,22 dollars, Bear Stearns 4,87% à 93,61 et Lehman Brothers 2,88% à 59,61. Punk Ziegel a dégradé les titres des trois banques d'affaires de " performance en ligne " à " vendre ", l'intermédiaire estimant que les mesures d'économies en cours devraient avoir un impact significatif sur la conduite des affaires.

Motorola cède 0,91% à 15,29 dollars. Le fabricant de téléphones mobiles a annoncé le départ du responsable du pôle technologie Ed Zander. Le titre est par les prévisions jugées décevantes de son concurrent finlandais Nokia en terme de marge bénéficiaire. Qualcomm, le deuxième fabricant mondial de puces pour téléphones mobiles lâche 1,5% à 39,36 dollars.

Merck plie de 0,65% à 58,39 dollars. Le groupe pharmaceutique a annoncé tabler sur une croissance de ses profits l'année prochaine, estimant que la progression des ventes de ses traitements contre le cancer et le diabète devrait compenser la perte de l'exclusivité des droits sur des brevets tombés dans le domaine public. Merck prévoit ainsi un bénéfice de 3,28 à 3,38 dollars par action hors éléments exceptionnels en 2008, contre 3,36 dollars attendus en moyenne par les analystes.

Enfin, AutoZone bondit de 19% à 128,36 dollars. Le numéro un américain de la distribution de pièces automobiles a annoncé une hausse de 7% de son bénéfice net à 132,5 millions de dollars au premier trimestre de son exercice 2007-2008, dopé par la croissance des ventes de produits haut de gamme. Ramené à une action, le profit ressort à 2,02 dollars, contre 1,91 dollar prévu par Reuters Estimates. Le chiffre d'affaires a progressé de 4,5% à 1,5 milliard de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :