Le sud-coréen Posco discute coopération avec Arcelor Mittal

Le secteur sidérurgique est en pleine ébullition. A l'heure où Mittal entame les dernières phases de sa fusion avec Arcelor.

Le groupe sud-coréen Posco, quatrième sidérurgiste mondial et fort d'une capitalisation boursière de 40 milliards de dollars, a déclaré ce vendredi qu'il discutait d'un éventuel accord de coopération avec Arcelor Mittal.

Ces derniers temps, les rumeurs de marché soulignaient la vulnérabilité de Posco (dans le capital duquel Mitsubishi Corp première maison de négoce nippone, a augmenté en février sa participation de 0,5 point pour la porter à 1,4%), considéré comme une cible éventuelle pour un Arcelor Mittal toujours aussi gourmand.

Un média japonais signalait ainsi cette semaine qu'Arcelor Mittal signerait un nouveau partenariat de transfert de technologie et d'extension de capacités avec Nippon Steel, également allié à Posco. Le groupe japonais possède 5,32% de son homologue sud-coréen qui détient en retour 3,81% de la firme nipponne.

Parallèlement, Mittal Steel a engagé ce vendredi la dernière étape de son processus de fusion avec Arcelor, une opération sur laquelle ses actionnaires seront appelés à se prononcer lors d'une assemblée générale extraordinaire le 28 août.

L'opération se fera en deux temps. Dans le cadre d'une première phase, lancée ce vendredi, "Mittal Steel va fusionner dans une filiale détenue à 100%, non opérationnelle" et de droit luxembourgeois, baptisée Arcelor Mittal, a expliqué le groupe. Les actionnaires de Mittal Steel recevront une action Arcelor Mittal pour une action ordinaire Mittal Steel de classe A ou B.

S'ils votent en faveur de cette opération au cours d'une assemblée générale extraordinaire organisée le 28 août aux Pays-Bas, la fusion de Mittal Steel dans Arcelor Mittal devrait être effectuée "aux alentours du 3 septembre".

La seconde étape, dont le délai n'est pas fixée, verra la société Arcelor Mittal absorbée par Arcelor pour devenir ensuite le nouvel Arcelor Mittal. Les actionnaires d'Arcelor seront appelés à se prononcer sur cette seconde étape lors d'une assemblée générale extraordinaire qui leur sera réservée. Le groupe table sur une finalisation totale de l'opération au quatrième trimestre. Il espérait initialement la boucler en avril, avant de la repousser à juin, puis au "courant du second semestre".

Lors d'une récente réunion avec les actionnaires à Paris, le PDG Laskhmi Mittal a souligné que l'intégration opérationnelle des deux groupes était réalisée "à 80%". Il a aussi annoncé six mois d'avance sur le calendrier prévu en matière de synergies: au 30 juin, l'opération lancée il y a un an aura généré 830 millions de dollars d'économies sur les 1,6 milliard escomptés d'ici 2009, avait-il précisé.