Les exportations d'armes françaises sont reparties à la hausse en 2006

 |   |  401  mots
Les ventes d'armes à l'étranger ont atteint 4,03 milliards d'euros en 2006 contre 3,87 milliards d'euros en 2005, année qui les avaient vues sérieusement reculer. Les prises de commandes ont, elles aussi, progressé. La France demeure au quatrième rang des grands exportateurs d'armes mondiaux.

Les exportations d'armes de la France se portent toujours bien. Elles se sont élevées à 4,03 milliards d'euros en 2006 contre 3,87 milliards d'euros en 2005, mais sa part de marché "s'effrite légèrement", selon un rapport du ministère de la Défense, le huitième du genre, transmis au parlement et publié ce mardi. Ce redressement des livraisons suit une chute de près de 50% en 2005 par rapport à 2004, année qui avait été très favorable (7,37 milliards).

De leur côté, les prises de commandes ont poursuivi l'an dernier leur progression avec 5,74 milliards d'euros, contre 4,18 milliards en 2005 et un plus bas de 3,5 milliards en 2004, ont indiqué les porte-parole des ministères de la Défense et des Affaires étrangères. "Le décalage entre prises de commandes et livraisons peut atteindre cinq à six ans pour les contrats les plus importants", relève le rapport selon lequel ces résultats 2006 sont "en cohérence avec l'année précédente et avec les moyennes longues caractéristiques du marché".

La France est au quatrième rang mondial des exportateurs, derrière les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la Russie. Depuis 2000, la Russie enregistre des résultats à la hausse qui la placent désormais en troisième position, place naguère occupée par la France.

"La part de marché de la France s'effrite légèrement" sur un marché mondial actuellement dynamique, a reconnu Laurent Teissere, porte-parole du ministère de la Défense. Le marché mondial de l'armement - 55 milliards d'euros en moyenne par an au cours de la dernière décennie -, a connu "une certaine augmentation ces toutes dernières années" qui le porte aujourd'hui à plus de 65 milliards d'euros, selon le rapport.

Le ministre de la Défense, Hervé Morin, qui préface le rapport, souligne qu'un "plan stratégique de soutien aux exportations de défense sera présenté au Premier ministre avant la fin de l'année", car il s'agit d'une des "priorités du ministère pour les prochaines années. Une commission interministérielle de soutien à ces exportations a déjà été mise en place le 1er octobre.

En outre, le ministre a présenté lundi 3 décembre toute une série de mesures visant à améliorer l'accès des PME aux commandes de la Défense, parmi lesquelles on trouve plusieurs dispositions destinées à faciliter l'accès de ces entreprises au marché de l'export.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :