Les excédents mondiaux de sucre vont continuer à peser sur les cours

 |   |  267  mots
Les producteurs mondiaux ont été incités à accroître leur production désormais largement excédentaire. Les cours, retombés au plus bas depuis fin 2005, devraient continuer à refluer.

Le surplus de production mondial de sucre pourrait dépasser les 9 millions de tonnes lors de la campagne 2006/2007, selon l'Organisation internationale du sucre (ISO), qui a révisé son estimation en forte hausse. En février, l'ISO tablait sur un excédent de production de 7,2 millions de tonnes. Les révisions apportées depuis à cette estimation "suggèrent un excédent de production de 9 millions de tonnes", a indiqué l'Organisation.

Les prix record de l'an dernier ont incité les producteurs à accroître leurs surfaces de récolte, contribuant à inonder le marché. En Inde, la création de mesures d'incitation aux exportations par le gouvernement, par exemple des subventions aux producteurs affectés par la baisse antérieure des prix sur le marché mondial, fait craindre une arrivée massive de sucre sur le marché, relève l'ISO. Parallèlement, la production brésilienne est attendue en hausse cette saison et la Chine devrait réduire ses importations pour se tourner vers les producteurs nationaux, deux autres facteurs de baisse des cours.

L'ISO remarque que le positionnement des fonds spéculatifs sur le marché mondial trahit leurs attentes de voir les cours continuer à baisser. En avril, les prix du sucre ont reculé au plus bas depuis fin 2005 à Londres et depuis juillet 2005 à New York. La prévision de l'ISO s'inscrit dans la continuité des récentes estimations des principales maisons de courtage et cabinets spécialisés: le cabinet F.O. Licht table sur un excédent mondial de production de 9,1 millions de tonnes en 2006/07, le courtier ED&F Man sur 9,82 millions et Sucden sur 10 millions de tonnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :