Réorganisation chez BNP Paribas Asset Management

Le pôle de gestion d'actifs, fort de 220 milliards d'euros gérés, du grand groupe bancaire français, se réorganise en trois pôles. Mais il mise sur les synergies entre eux et ne les transforment pas en filiale.

L'activité de gestion d'actifs de BNP Paribas, BNP Paribas Asset Management, forte de 220 milliards d'euros sous gestion, a annoncé ce mardi une réorganisation. Elle vise à répondre à une demande de plus en plus pointue et exigeante et à contrer une concurrence qui s'exacerbe.

BNP Paribas ne compte pas transformer en filiale ses différents pôles d' expertises - gestion traditionnelle, indicielle, structurée ou alternative - mais s'organise en trois départements afin de miser sur les synergies.

"Le changement mis en place illustre un tournant important dans notre gestion d'actifs, qui se distingue des options stratégiques mises en places par certains concurrents", a affirmé Gilles Glicenstein, président de BNP PAM, lors d'une conférence de presse.

"Les clients sont de plus en plus exigeants et de plus en plus sophistiqués. Il faut pouvoir leur fournir des produits sur mesure (...) Notre modèle n'a pas beaucoup d'équivalent en Europe continentale et même au Royaume-Uni", a-t-il ajouté. "Je pense que ceux qui ont choisi la voie de l'éclatement ont commis une erreur".

Le premier département regroupe les gestions monétaires, les actions européennes et internationales et les obligations européennes. Le second rapproche les équipes des gestions structurées, indicielles et diversifiées pour créer une plate-forme visant à générer de la surperformance et de l'innovation grâce à une plus grande fluidité entre les différentes techniques de gestion. Le troisième est dédié au support et à l'ingéniérie financière. L'ensemble de ces métiers est placé sous la direction de Christian Dargnat.

Parallèlement, les filiales spécialisées de type entrepreneurial de BNP PAM - CNAM pour les hedge funds, Fauchier Partners pour la multigestion alternative, OAM pour la gestion du risque de change, Fund Quest pour la multigestion, Cardif AM ou la gestion privée sous mandat - poursuivent leur parcours autonome. Au total, ces filiales gèrent environ 100 milliards d'euros actifs.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.