Une femme ou un noir - ou les deux ?

 |   |  594  mots
Avec 41% des intentions de vote démocrates, Hillary Clinton paraît, pour l'instant tout au moins, bien placée pour remporter l'investiture du parti démocrate. Mais le jeune sénateur noir Barack Obama pourrait brouiller les cartes.

La scène se passe sur Park Avenue. Les New-yorkais assistent à l'un des nombreux défilés qui animent la ville. Aujourd'hui, c'est Colombus Day, qui célèbre la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb. Et comme à l'accoutumée, les élus locaux marchent, entre les chars et les orchestres de pompiers. Hillary Clinton, sénatrice de l'Etat de New York, est là. Applaudissements d'un côté, sifflets, huées de l'autre. Hillary Clinton n'a jamais réussi à faire l'unanimité, ni dans son camp, les Démocrates, ni dans un autre, celui des femmes en général. Elle apparaît, aux yeux de certains - et de certaines - comme une ambitieuse, une intrigante même, qui a préféré ignorer les incartades de son président de mari, dans le seul but de préserver ses propres chances d'accéder au pouvoir.

Femme politique, Hillary Clinton, l'est - jusqu'au bout des ongles. Et alors qu'elle a annoncé, il y a quelques semaines, sa volonté de briguer l'investiture du parti démocrate aux primaires qui mèneront à l'élection présidentielle de 2008, ses coffres sont déjà pleins. Elle sait parfaitement utiliser les rouages de l'appareil de son parti pour lever des fonds. Un élément essentiel du succès en politique outre-Atlantique. Mais cela suffira-t-il ?

Et au cas où elle est effectivement choisie par les membres du parti démocrate comme la candidate pour la présidentielle, a-t-elle des chances de l'emporter? Evidemment, il est beaucoup trop tôt pour le dire. Et avant cela, elle aura de toute façon à composer avec une autre force, qui vient de débouler dans le parti. C'est celle de Barack Obama, candidat officiel à l'investiture démocrate depuis ce week end dernier. A-t-il des chances de l'emporter face à Hillary? Pour l'instant, il ne recueille que 17% des intentions de vote démocrates, par rapport aux 41% d'Hillary. Mais les choses peuvent évoluer...

Avec, pourquoi pas, un "ticket" Hillary Clinton - Barack Obama? Hillary en tant que candidate à la présidence, Barack Obama en tant que son vice-président, ou vice- versa au final ?

Dans ces conditions, il ne s'agit plus de savoir si l'électorat américain est prêt à voter pour une femme, mais à voter pour une femme et un noir! L'affaire est loin d'être entendue. Si Hillary ne fait pas l'unanimité, comment pourrait être reçu Barack Obama?

"Le pays est tout à fait prêt à voter pour lui," assurent plusieurs hommes politiques (blancs) du Sud, interrogés par La Tribune. L'Amérique, et en particulier le Sud profond, auraient donc changé... Peut-être. D'ailleurs, Barack Obama est affranchi de la lourde histoire américaine. Il n'est pas un arrière petit fils d'esclave. A 45 ans, il n'a rien à voir avec la génération des Martin Luther King, ou des Jesse Jackson, qui ont lutté pour les droits civiques. Si son père était noir, il était africain, étudiant aux Etats-Unis, et sa mère, une blanche du Kansas. Il n'a même pas grandi aux Etats-Unis proprement dits, mais à Hawaï, puis en Indonésie. Mieux, il incarne, alors que le pays tout entier cherche à retrouver un peu de fierté - entre les déboires en Irak infligés par l'actuelle administration Bush et les difficultés économiques que rencontrent certains - le rêve américain de mobilité sociale, de succès.

Est-ce à dire que le pays serait plus prêt à voter pour un noir que pour une femme ? Peut-être.... La réponse viendra d'abord des primaires démocrates.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :