Altadis voit son bénéfice net progresser de 27% au premier semestre

 |   |  375  mots
Le chiffre d'affaires du cigarettier franco-espagnol n'a augmenté que de 0,2% sur les six premiers mois de l'année, à 1,938 milliard d'euros. Mais son bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) a progressé de 7,2% et le bénéfice net de 27% grâce à l'amélioration des marges.

Le cigarettier franco-espagnol Altadis a publié ce jeudi un bénéfice net semestriel de 247 millions d'euros, en hausse de 27% sur un an grâce à l'amélioration de ses marges. Le groupe, en cours de rachat par le britannique Imperial Tobacco, affiche ainsi un résultat légèrement inférieur au consensus des estimations d'analystes recueillies par Reuters, qui ressortait à 249 millions, mais "conforme" aux attentes de la direction..

Son chiffre d'affaires a augmenté de 0,2% sur les six premiers mois de l'année, à 1,938 milliard d'euros, précise-t-il dans un communiqué. Son bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) a progressé de 7,2% à 590 millions d'euros, contre 586 millions attendus par le marché.

Le groupe explique ces "bons résultats" par de "solides performances réalisées par l'activité cigarettes en Espagne, au Maroc et au Moyen-Orient, à la bonne tenue des ventes de cigares cubains et au dynamisme de la distribution du tabac en Espagne". Côté perspectives, Altadis dit tabler sur "une solide performance organique pour le second semestre, même si les prévisions de l'exercice seront ajustées pour prendre en compte la faiblesse persistante du dollar".

Au premier semestre, les ventes de cigarettes ont progressé de 7,7%, pour atteindre 881 millions d'euros, détaille le communiqué du groupe: "l'Espagne, le Maroc et le Moyen-Orient ont fortement contribué à la croissance des ventes de cette branche". Les ventes de cigares s'inscrivent, elles, en recul de 8,2%. "Les fluctuations défavorables du taux de change, les défis posés par l'évolution du marché américain ainsi qu'une base de comparaison défavorable par rapport à 2006 sont les principaux facteurs expliquant cette tendance", souligne Altadis.

Dans la branche distribution, les ventes ont progressé de 8,8%, pour atteindre 632 millions d'euros. "Le dynamisme du marché espagnol, tant pour la distribution généraliste que pour la distribution du tabac, a été le principal moteur de cette excellente performance", selon le groupe. En France, malgré une nouvelle réglementation renforçant l'interdiction de fumer dans les espaces publics et sur les lieux de travail, "le marché a, dans son ensemble, réalisé une bonne performance pendant le premier semestre 2007, en maintenant les volumes", se félicite Altadis. Le marché des cigarettes blondes a ainsi gagné 1,2% en volume.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :