Sarkozy attendu sur la réforme des prix dans la distribution

 |   |  222  mots
Dans son discours au Sénat, Nicolas Sarkozy devrait confirmer cet après-midi la poursuite de la réforme de loi Galland. Fin août, le président de la République a annoncé vouloir assouplir davantage le cadre législatif régissant les relations commerciales entre fournisseurs et distributeurs. Objectif : boucler d'ici à fin 2007 une réforme totale de la loi adoptée en 1996.

Le calendrier que Nicolas Sarkozy veut imposer à la grande distribution et aux parlementaires est jugé serré. En trois mois, le chef de l'Etat espère voir adopter une réforme totale de la loi Galland régissant les relations entre fournisseurs et distributeurs.

Destinée à accentuer la baisse des prix en hypermarchés, entamée avec l'adoption de la circulaire Dutreil en 2005, cette mesure relève du dispositif que le gouvernement veut élaborer pour relancer le pouvoir d'achat des Français. Nicolas Sarkozy se propose d'accorder aux distributeurs le droit "d'intégrer toutes les marges arrière dans le calcul du seuil de revente à perte". Cette remise en cause de l'un des pivots de la loi Galland emporte l'assentiment des distributeurs qui retrouveraient davantage de flexibilité pour fixer leurs prix en magasins.

Boucler cette réforme d'ici à la fin de l'année est "jouable", estime Jérôme Bédier, président de la Fédération des Entreprises, du commerce et de la distribution, dans une interview parue dans le quotidien Les Echos aujourd'hui mardi 18 septembre. A condition que, précise-t-il, les distributeurs, les industriels et les pouvoirs publics se mettent d'accord pour modifier les dates de négociation des tarifs annuels. La règle exige des fournisseurs et distributeurs de signer au 15 février 2008 leurs contrats de l'année 2008-2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :