UIMM : les quatre candidats seront entendus le 11 décembre

 |   |  394  mots
Après la démission de Denis Gautier-Sauvagnac, mis en cause dans l'affaire des retraits de fonds suspects dans les caisses de l'UIMM, quatre candidats se sont déclarés: Jean-Paul Béchat, Yvon Jacob, Jean-Jacques Leguay et Frédéric Saint-Geours. Un conseil exceptionnel est prévu le 11 décembre pour les auditionner.

Quatre candidats se sont déclarés jeudi soir pour la présidence de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), en remplacement de Denis Gautier-Sauvagnac, mis en cause dans l'affaire des retraits de fonds suspects dans les caisses l'UIMM, et qui a officiellement quitté mi-novembre ses fonctions de président de l'organisation patronale.

"Un bureau exceptionnel s'est tenu jeudi soir et a reçu quatre candidatures pour la présidence de l'institution: celle de Jean-Paul Béchat, d'Yvon Jacob, de Jean-Jacques Leguay et de Frédéric Saint-Geours", a indiqué un porte-parole. "L'élection du nouveau président doit avoir lieu au plus tard le 20 décembre".

Le premier candidat est Jean-Paul Béchat, ancien président de Safran et membre du bureau de l'organisation patronale. En novembre, il avait affirmé qu'il se porterait formellement candidat devant le conseil de l'UIMM. "On me propose la présidence d'une entreprise aéronautique de taille moyenne de province, que je vais probablement accepter, mais qui me laissera une disponibilité suffisante pour remplir cette mission", avait-il expliqué.

Suit Yvon Jacob, le président de la Fédération des industries mécaniques (FIM) et rival malheureux de Laurence Parisot à la présidence du Medef. Le troisième candidat est Jean-Jacques Leguay, PDG de Stein Energie, et président de l'UIMM Alsace. Enfin, Frédéric Saint-Geours brigue également la présidence de l'UIMM et va quitter officiellement ses fonctions de directeur général de la marque Peugeot au 1er janvier, poste qu'il occupait depuis dix-sept ans.

Selon nos informations, le processus de désignation du remplaçant de DGS est prévu comme suit. Un conseil exceptionnel se tiendra le 11 décembre prochain afin d'entendre les quatre candidats qui plaideront leur cause, une procédure inédite pour cette instance. Puis au plus tard le 20 décembre et sans doute à cette date est prévu un vote pour désigner l'heureux élu.

Après toutes ces affaires, l'organisation patronale tient ainsi à faire preuve à la fois de la transparence du processus de désignation du nouveau président et de sa réactivité.

Dans l'attente de l'élection d'un nouveau président de l'UIMM, les trois vice-présidents, Thierry Gagnez, Robert Mahler et Yves Rambaud assurent la conduite des instances de l'Union (conseil et bureau) et la préparation de l'élection.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :