Charles Jourdan : la mise en liquidation entraîne la suppression de 197 emplois

Le chausseur de luxe Charles Jourdan, en redressement judiciaire depuis septembre, a été placé lundi en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Romans-sur-Isère (Drôme), entraînant le licenciement de ses 197 salariés.

La chaussure de luxe française broie encore un peu plus du noir.Charles Jourdan, en redressement judiciaire depuis septembre, a été placé ce lundi en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Romans-sur-Isère (Drôme). Une décision lourde de conséquence puisqu'elle entraîne le licenciement de ses 197 salariés.

Cette décision intervient après le retrait de l'Américain Omniscent (développeur de marques), seul en lice pour la reprise de Jourdan, après le départ, le 29 novembre, du fabricant de chaussures Repetto. "C'est un drame pour la chaussure, tout le monde est catastrophé", a affirmé, anéantie, Bénédicte Jourdan, petite-fille du fondateur, citée par l'Agence France Presse (AFP).

L'espoir était pourtant de mise en fin de semaine, Omniscent ayant réuni la preuve que Charles Jourdan détenait toujours les marques, à l'exception de celles pour l'Amérique du Nord (USA, Mexique et Canada), vendues en 2006. Ses avocats avaient également obtenu la démission du PDG de Jourdan, Yannick Bilquez en raison des soupçons portés sur un détournement de fonds de 20 millions de dollars (13,5 millions d'euros).

"On a travaillé énormément avec l'objectif de réunir à Romans la production et l'intégralité des marques, mais on découvre à la dernière minute qu'il y a un risque important de ne pouvoir commercialiser aux Etats-Unis, ni la marque Jourdan, ni celle +Kathy Hilton by Charles Jourdan+", a expliqué Me Gérard Binet, l'avocat d'Omniscent.
Or l'objectif de Lucien Lallouz, PDG d'Omniscent, associé à la famille Hilton, était de lancer aux Etats-Unis cette ligne de chaussures, afin de compléter la ligne de sacs et lunettes de la mère de la starlette Paris Hilton.

Le 3 décembre, le tribunal avait accordé un délai supplémentaire de 15 jours à Omniscent pour confirmer son offre, délai durant lequel les 197 salariés de Jourdan avaient été mis en congés payés. Le chausseur connaît de grosses difficultés de trésorerie, avec une dette de plus de 2 millions d'euros. L'entreprise emploie 197 salariés, dont une soixantaine à la production à Romans. Après quatre mois d'enquête sur la gestion de l'entreprise, le tribunal a placé l'entreprise en redressement judiciaire, le 12 septembre, pour la troisième fois depuis 2002.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.