L'Etat a une dette de 6,2 milliards d'euros auprès de la Sécu

La dette du gouvernement français vis-à-vis de la Sécurite sociale atteint 6,2 milliards d'euros en 2006. Le montant de la dette reste toutefois "provisoire", comme l'explique la Commision des comptes de la sécurité sociale.

1 mn

La dette de l'Etat envers le régime général de la Sécurité sociale a atteint 6,2 milliards d'euros en 2006. Cela représente une "augmentation de 900 millions d'euros en un an", comme l'a indiqué la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS). Cette somme dûe constitue un montant jamais atteint.

Le montant de la dette reste toutefois "provisoire", comme l'explique la CCSS dans un point d'information trimestriel. Cette hausse "concernerait les exonérations ciblées pour plus de 600 millions d'euros, portant essentiellement sur les contrats d'apprentissage et de professionnalisation, l'exonération sur les aides versées par les employeurs pour le financement d'activités de services à domicile, les exonérations dans les DOM et dans les zones de revitalisation rurale".

La dette sur les prestations augmenterait pour sa part de 300 millions d'euros, et concernerait "presque exclusivement l'Aide médicale d'Etat et l'Allocation parent isolé, alors que la dette au titre de l'Allocation pour adulte handicapé (AAH) diminuerait", précise la CCSS.

Les dépenses liées aux pensions de retraite poursuivent leur hausse (+6%), de même que les versements de l'assurance maladie aux hôpitaux et cliniques (+2,4%). La CCSS note également la "forte progression" (+5,2%) des prestations familiales versées par les Caisses d'allocations familiales (CAF).

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2007 vise à ramener le déficit à un montant de 8 milliards d'euros en fin d'année, contre 10,3 milliards d'euros fin 2006.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.