Téhéran confirme des discussions avec Londres pour régler l'affaire des marins capturés

 |   |  231  mots
L'Iran semble vouloir se diriger vers une sortie de crise diplomatique dix jours après la capture de quinze marins britanniques. Une confirmation qui a fait reculer légèrement les cours du brut en Asie.

"Le gouvernement britannique a entamé des discussions diplomatiques avec le ministère des Affaires étrangères iranien pour régler l'affaire des militaires britanniques" capturés le 23 mars, a affirmé ce mardi Ali Larijani, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien, cité par l'Agence centrale d'information iranienne. "Nous sommes au début du chemin. Si cela continue, logiquement les conditions peuvent changer et on peut aller vers un règlement de l'affaire" des quinze marins, a-t-il poursuivi.

Les prix du pétrole baissaient légèrement mardi en Asie, le marché semblant soulagé par la perspective d'une issue diplomatique à cette crise. Vers 5h15 GMT, le contrat pour mai sur le brut léger américain cédait 5 cents, soit 0,08%, à 65,89 dollars le baril, tandis que le Brent abandonnait 7 cents (-0,1%), à 68,67 dollars. Lundi, à Wall Street, le baril de brut léger américain était monté à 66,69 dollars le baril. Le repli s'est ensuite engagé après les déclarations d'Ali Larijani.

"Je crois qu'on parviendra à une solution pacifique", a commenté Tony Nunan, gérant du courtier Mitsubishi, cité par l'agence Reuters. La crise anglo-iranienne a creusé ces dernières semaines l'écart entre le brut américain et le Brent, ce dernier étant généralement plus sensible aux tensions au Moyen-Orient car il sert de référence pour une bonne partie des exportations de cette région.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :