La Bourse indienne dépasse les 1.000 milliards de dollars

 |   |  250  mots
Le franchissement pour la première fois de ce seuil de capitalisation boursière est dû à la hausse des actions et à la vigueur de la roupie face au billet vert.

L'Inde est devenue cette semaine le troisième pays émergent, après la Chine et la Russie, et le quatorzième dans le monde à passer le cap des 1.000 milliards de dollars (749 milliards d'euros) de capitalisation boursière. Le Sensitive Index, ou Sensex, indice phare de la Bourse de Bombay, qui a abandonné 0,7% aujourd'hui à 14.411,38 points, est pourtant à 1,6% de son record du 8 février dernier.

Le franchissement de ce seuil historique est dû à la bonne orientation de la roupie. Plus forte monnaie de toute l'Asie en 2007 face au dollar, avec une hausse de 9,5%, la devise indienne a battu un record de neuf ans mardi à 40,4975 roupies pour un billet vert. La tendance s'est toutefois inversée hier, alors que la banque centrale est intervenue en achetant des dollars. L'appréciation de la roupie tempère les risques inflationnistes mais pénalise l'industrie exportatrice du pays.

La Bourse indienne, qui progresse de 4,53% depuis le début de l'année, affiche un gain de 338% depuis 2002, soit deux fois plus que son homologue chinoise sur la même période. Les entreprises indiennes enregistrent trimestre après trimestre des résultats en forte hausse et les grands groupes se sont lancés sans complexe à l'assaut de leurs concurrents en Occident, comme les groupes sidérurgiques Mittal avec Arcelor ou Tata Steel avec le britannique Corus. Les émissions prévues de ICICI Bank, Tata Steel ou DLF, pour un montant total de 10 milliards de dollars, devraient encore grossir la capitalisation boursière de la Bourse de Bombay.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :