Le pétrole en léger repli

 |   |  252  mots
Les exportations de l'Etat d'Oman devraient souffrir du passage du cyclone Gonu. L'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes semblent en revanche épargnés.

Toujours au-dessus des 70 dollars le baril, les cours du Brent ont néanmoins légèrement baissé sur des prises de bénéfices, après la hausse de 1,33 dollar d'hier, alors que le puissant cyclone qui se déplace en mer d'Arabie vient d'atteindre le littoral d'Oman. Selon les agents maritimes, cette situation menace de perturber les exportations du petit Etat (650.000 barils par jour), même si ces pertes peuvent être compensées par la production de l'Arabie Saoudite.

Cette dernière a estimé que son principal centre de production ne serait pas affecté par le cyclone. Selon le service météorologique, "il n'y aura pas d'impact direct sur le centre et l'est du royaume", qui sont les zones pétrolières du pays. De même, les Emirats Arabes ne devraient pas non plus voir leur activité perturbée.

Toutefois, en dépit de ces propos rassurants, les investisseurs restent inquiets quant à la formation d'autres éventuels ouragans dans le golfe du Mexique qui pourraient endommager les infrastructures américaines.

Par ailleurs, les investisseurs attendent la publication demain des stocks de pétrole aux Etats-Unis. Pour l'heure, les analystes anticipent une hausse en moyenne de 1,4 million de barils des réserves d'essence au cours de la semaine dernière. En ce cas, il s'agirait de la cinquième semaine consécutive de progression.

Le baril de Brent de la mer du Nord perdait à l'ouverture 0,23% à 70,24 dollars. De son côté, le baril de brut léger américain refluait de 0,51% à 65,87 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :