Royaume-Uni : déficit commercial de 4,4 milliards de livres en juillet

 |   |  222  mots
Le déficit commercial de la Grande-Bretagne s'est creusé plus qu'attendu en juillet, la balance pétrolière britannique affichant son plus important déficit depuis le début de l'année.

Le déficit commercial du Royaume-Uni s'est creusé à 4,4 milliards de livres (6,48 milliards d'euros) en juillet, après un déficit de 3,9 milliards (5,74 milliards d'euros) le mois précédent, en raison d'un creusement du déficit des échanges de biens, selon les données publiées mardi par l'Office des statistiques nationales (ONS). Le niveau du déficit de juin a été révisé en hausse par rapport à l'estimation provisoire de l'ONS, qui était de 3,6 milliards.

Les échanges de biens se sont soldés par un déficit de 7,1 milliards de livres en juillet, contre 6,5 milliards le mois précédent, tandis que les échanges de services, traditionnellement excédentaires, ont fait ressortir un excédent de 2,6 milliards de livres, inchangé par rapport à juin. Le déficit de la balance pétrolière a atteint 270 millions de livres en juillet et les chiffres révisés de juin font apparaître, après correction d'une erreur de calcul, un déficit de 14 millions, alors que l'ONS avait initialement annoncé un excédent de 257 millions.

Les économistes tablaient sur un déficit des échanges de biens moins important, autour de 6,3 milliards de livres, selon une compilation de leurs estimations effectuée par la banque HSBC. Les exportations britanniques ont augmenté de 2,5% en juillet à 19,2 milliards de livres, tandis que les importations progressaient de 4% à 26,3 milliards.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :