Le patron de Hyundai Motor condamné à trois ans de prison

 |   |  224  mots
Chung Mong-koo, 68 ans, a été reconnu coupable par la justice sud-coréenne de détournement de fonds et d'abus de confiance.

Le patron du premier constructeur automobile sud-coréen et sixième mondial, Hyundai Motor, a été condamné ce lundi matin par la justice sud-coréenne à trois années d'emprisonnement pour détournement de fonds et abus de confiance. "Nous sommes vivement déçus aujourd'hui par la décision du tribunal. Nous avons l'intention de déposer un recours en appel", a annoncé Jake Jang, porte-parole de Hyundai Motor.

Chung Mong-koo, 68 ans, a été reconnu coupable d'avoir détourné 63 milliards de won (51,5 millions d'euros) par l'intermédiaire de faux comptables. Des fonds détournés dans le but de corrompre des politiciens et des responsables. "Son comportement constitue clairement un crime au nom de la loi... le tribunal n'a d'autre choix que de l'en tenir sévèrement responsable", a ainsi déclaré le président du tribunal, Kim Dong-oh.

A l'origine, six années de prison ferme avaient été requises contre le numéro un du constructeur. Ses avocats ont toutefois plaidé la clémence, argumentant que son incarcération pourrait menacer l'avenir d'un des fleurons de l'économie sud-coréenne.

En effet, 70% du marché automobile national sont aujourd'hui contrôlés par le constructeur. Et les ennuis judiciaires de Chung Mong-koo ont déjà retardé des projets d'expansion en Europe et aux Etats-Unis du groupe ainsi que de sa filiale Kia Motors Corp.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :