Automobile : Renault retrouve du tonus sur un marché européen en baisse

 |  | 441 mots
Lecture 2 min.
Les immatriculations de voitures neuves ont reculé en novembre de 1,3% à 1,217 million d'unités dans l'Union européenne par rapport à l'année précédente, mais ont progressé de 0,9% au cours des 11 premiers mois de l'année. PSA Peugeot Citroën accuse aussi un recul de 2,1% tandis que les ventes de Renault (marques Renault et Dacia) ont en revanche bondi de 11,3%.

Les immatriculations de voitures neuves ont reculé en novembre de 1,3% à 1,217 million d'unités dans l'Union européenne par rapport à l'année précédente, mais ont progressé de 0,9% au cours des 11 premiers mois de l'année, a annoncé vendredi l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA). Dans l'ensemble des pays européens, les ventes ont reculé de 1,1% en novembre (+1,1% sur 11 mois).

Dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest, les consommateurs sont hésitants face à la hausse des cours du pétrole, l'érosion de leur pouvoir d'achat et la nouvelle réglementation en matière d'environnement. Parmi les grands marchés, les ventes de voitures neuves accusent encore un net recul de 12,9% sur un an en Allemagne. L'ACEA invoque "le déclin de la demande des ménages sur le marché intérieur allemand", et estime que sur l'ensemble de l'année, les immatriculations dans ce pays devraient rester en dessous de 3,17 millions de véhicules, soit 9% de moins qu'en 2006. Les immatriculations sont aussi en baisse de 5,9% sur un an en novembre en Espagne. Elles ont en revanche progressé de 7,2% en France, de 2,2% au Royaume-Uni et de 1% en Italie. Les nouveaux Etats membres de l'UE affichent aussi des ventes dynamiques, avec une hausse moyenne de 12,4%.

Le numéro un européen, le groupe allemand Volkswagen (marques Volkswagen, Audi, Seat, Skoda) a vu chuter ses ventes de 7,2% sur un an en novembre, à 255.825 unités. Sa part de marché est également en recul, à 20,4% contre 21,8% un an plus tôt. Le numéro deux européen, le français PSA Peugeot Citroën, accuse aussi un recul de 2,1% à 156.634 unités, mais sa part de marché est restée stable, à 12,5% contre 12,6%. Les ventes de l'autre grand constructeur français, Renault (marques Renault et Dacia) ont en revanche bondi de 11,3% à 113.958 unités, avec une amélioration de sa part de marché à 9,1% contre 8,1% un an plus tôt. Toutefois sur un an, la part de marché de Renault a reculé en Europe de 0,6 point revenant de 9,2 à 8,6 points. A l'inverse, celle de PSA Peugeot Citroën a été stable à 13% à fin novembre.

L'allemand BMW se distingue lui aussi avec des ventes en hausse de 16,6% à 73.531 unités, et une part de marché augmentée à 5,9% contre 5%. Son compatriote Daimler fait davantage grise mine avec des immatriculations en baisse de 3,9% à 70.600 unités.

Les constructeurs américains ont aussi été boudés: les ventes de Ford (marques Ford, Volvo, Land Rover, Jaguar) ont diminué de 2,9% à 126.782 véhicules et celles de General Motors (Opel, Chevrolet, Saab) de 5,2% à 122.696 unités. Le japonais Toyota (marques Toyota, Lexus) accuse un net recul de 6,5% à 66.050 voitures.
Les immatriculations de l'italien Fiat affichent elles un mieux de 2,6% à 99.358 unités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :