Les Palestiniens obtiennent 7,4 milliards de dollars de la communauté internationale

 |   |  287  mots
Un mois après la conférence d'Annapolis, la réunion de Paris a réuni ce lundi les donateurs désireux de soutenir les Territoires palestiniens. Bernard Kouchner a annoncé en fin d'après-midi que les donateurs ont promis 7,4 milliards de dollars. La France s'était engagée pour 300 millions de dollars sur trois ans.

Quelque 7,4 milliards de dollars d'aide promis au lieu de 5,6 milliards de dollars espérés. Beau résultat pour le président palestinien Mahmoud Abbas qui avait souhaité un engagement financier fort de la communauté internationale pour éviter le pire dans les Territoires. Les Palestiniens avaient lancé cet appel à l'ouverture de la conférence de Paris, un mois après la conférence de paix d'Annapolis, aux Etats-Unis, afin de financer un ambitieux plan de développement sur trois ans (2008-2010) destiné à doter un futur Etat palestinien d'institutions solides et d'une économie viable.

"Sans ce soutien, sans les aides en liquide permettant au Trésor palestinien d'accomplir son rôle, nous serons confrontés à une catastrophe totale en Cisjordanie et dans la bande de Gaza", a averti Mahmoud Abbas. Ce dernier a aussi insisté sur l'arrêt de "toutes les activités de colonisation sans exception" de la part de l'Etat hébreu dans les territoires palestiniens.

Dès l'ouverture de la conférence, la France a annoncé débloquer 300 millions de dollars sur trois ans. "Offrez aux peuples d'Israël et de Palestine le plus beau des cadeaux: la paix!, a lancé Nicolas Sarkozy. Soyez à la hauteur de l'enjeu! Soyez généreux! Soyez audacieux (...) nous n'en pouvons plus de la guerre!".

La Commission européenne devait annoncer pour sa part le déblocage de 650 millions de dollars pour l'année 2008. L'Europe est le principal contributeur d'aide aux Palestiniens. De leur côté, les Etats-Unis devraient annoncer une contribution de plus de 550 millions de dollars pour 2008.

Nicolas Sarkozy a aussi proposé la création d'une force internationale, "le moment venu et lorsque les conditions en seront réunies", afin d'appuyer les services de sécurité palestiniens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :