Volumes records de transactions dans l'hôtellerie haut de gamme en 2006

 |   |  295  mots
Selon l'un des principaux acteurs du conseil en investissement immobilier en France et en Europe, Jones Lang LaSalle Hotels, les acquisitions d'hôtels ont atteint un niveau record l'année dernière. Et 2007 s'annonce tout aussi favorable.

Le groupe de conseil en investissement immobilier Jones Lang LaSalle Hotels a annoncé ce matin que le montant des transactions immobilières concernant des hôtels en Europe a atteint 21,1 milliards d'euros en 2006. "Cela représente un record jamais atteint!", confiait ce matin Yves Marchal, le directeur général France du groupe. Ce chiffre correspond à une augmentation de 34% par rapport à 2005, année où les transactions avaient avoisiné les 15,7 milliards d'euros.

Le marché européen des transactions individuelles - c 'est à dire portant sur un seul établissement - est évalué à 6,2 milliards d'euros et connaît ainsi une progression plus modeste, représentant tout de même une augmentation de 15% par rapport à 2005. "Dans cette catégorie, le marché le plus liquide demeure le marché britannique avec plus d'un 1/3 des volumes d'échanges", affirme Yves Marchal. En France, l'exercice 2006 constitue un record pour les transactions individuelles, puisque le volume atteint 830 millions d'euros environ, soit une nette progression par rapport à 2005. Ce qui n'a rien d'étonnant lorsque l'on sait que l'Hexagone reste la première destination touristique mondiale.

Comme en 2005, l'année 2006 a réuni plusieurs types d'investisseurs en hôtellerie haut de gamme: fonds immobiliers cotés ou privés, fonds de Private Equity - représentant une part non négligeable de 40% - les grands et petits groupes hôteliers, et les personnes physiques fortunées. Les acquéreurs américains à eux seuls ont représenté près de 38% des investissements.

Le marché de l'hôtellerie haut de gamme pour l'année 2007 devrait être similaire, en termes de chiffres, à l'exercice 2006, comme l'indique une enquête réalisée par Jones Lang LaSalle Hotels en décembre dernier. "L'appétit hôtelier des investisseurs devrait assurer une stabilité en termes de résultats financiers", estime Yves Marchal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :