Vincent Bolloré a cédé 3,5% de Vallourec et n'en détient plus que 3,97%

L'homme d'affaires breton a annoncé mercredi soir qu'il s'était délesté de la moitié de sa participation résiduelle dans le fabricant de tubes sans soudure. Sa plus-value sur ces ventes à terme est estimée à 345 millions d'euros.

En un peu plus d'un an, Vincent Bolloré est quasiment sorti du capital de Vallourec dont il détenait plus de 15% au début de 2006. Le groupe de l'homme d'affaires breton, qui s'était doté d'instruments de couverture sur sa participation dans le fabricant de tubes sans soudure, a annoncé mercredi soir qu'il avait dénoué les ventes à terme optionnelles venant à échéance en 2007: par voie de conséquence, le groupe Bolloré a franchi à la baisse le seuil de 5% du capital. Il ne détient plus que 3,97% de Vallourec.

La vente des actions représentant 3,5% du capital lui a rapporté 377 millions d'euros. La plus-value est estimée par le groupe lui-même à 345 millions d'euros. Ces opérations de couverture lui ont épargné la glissade subie par le titre Vallourec depuis le début de l'année: -20%, après avoir flambé de 136% en 2006.

Vincent Bolloré a démissionné le 5 mars dernier de son mandat au conseil de surveillance de Vallourec, qu'il avait rejoint en juin 2004, lorsque sa participation s'élevait à plus de 25%. L'homme de confiance de Bolloré, Thierry Marraud, est à ce jour toujours membre du conseil de surveillance de Vallourec. L'homme d'affaires n'a cessé de se désengager de cet investissement fortement lucratif depuis 2005, pendant qu'il montait au capital des deux groupes publicitaires Havas et Aegis, dont il détient désormais respectivement 26% et 29% du capital.

En 2005, le groupe Bolloré avait engrangé une plus-value de 224 millions d'euros sur les titres Vallourec, pour un produit de cession de 243 millions. Au premier semestre 2006, c'est une plus-value de 540 millions sur la vente d'un bloc de 10,2% qui est venue gonfler les comptes semestriels. Cet investissement initial de 160 millions d'euros lui a donc rapporté plus de 1,2 milliard d'euros...

Le cours de Vallourec a été multiplié par onze ces deux dernières années. Le groupe industriel, dont les perspectives ont déçu le marché au début du mois, a fait son entrée dans le CAC 40 en décembre dernier, en remplacement de Publicis. Il pèse 9,2 milliards d'euros. Le titre a clôturé mercredi soir à 174,42 euros, alors qu'il a coté jusqu'à 232 euros en avril dernier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.