SAP : un deuxième trimestre meilleur que prévu

 |   |  306  mots
SAP, l'éditeur allemand de logiciels d'entreprise, a enregistré au deuxième trimestre une hausse de 18% de son revenu des licences, à 715 millions d'euros, un chiffre meilleur que prévu grâce à une croissance à deux chiffres dans toutes les régions.

Le premier éditeur mondial de progiciels, l'allemand SAP, annonce ce jeudi des résultats meilleurs qu'attendus au deuxième trimestre. Malgré tout, le groupe maitient ses objectifs pour l'ensemble de 2007.
Le bénéfice d'exploitation a progressé de 10% à 577 millions d'euros, là encore meilleur qu'attendu et ce malgré la vigueur de l'euro. Le revenu des logiciels et des services a progressé de 15,5% à 1,71 milliard d'euros après ajustement de l'effet de change et le groupe a confirmé sa prévision d'une croissance de 12-14% de ce poste, objectif qui semble facilement à sa portée. Le chiffre d'affaires dans son ensemble a augmenté de 10,4% à 2,424 milliards d'euros. Le bénéfice net a progressé de 8,2% à 449 millions d'euros.

La marge opérationnelle va baisser dans une fourchette allant de 26 à 27% (contre 27,3% en 2006), en raison d'investissement dans une nouvelle solution de gestion pour les petites et moyennes entreprises, un segment sur lequel le groupe veut grossir dans les années à venir, rappelle le groupe dans son communiqué.

"Le deuxième trimestre a été excellent pour SAP, avec des hausses à deux chiffres dans toutes les régions", estime le président du groupe Henning Kagermann, cité dans un communiqué. Dans la région Europe/Moyen Orient/Afrique, le groupe a augmenté ses ventes de licences et services de 16%, sur le continent américain de 12%.

Le groupe n'a pas évoqué dans son communiqué les conséquences financières que pourraient avoir le litige qui l'oppose à son rival américain Oracle, comme certains analystes l'espéraient.Oracle accuse son concurrent et sa filiale américaine TomorrowNow de vols à grande échelle de ses logiciels et a déposé plainte devant la justice de l'Etat de Californie. Début juillet, SAP a reconnu que TomorrowNow a procédé à des téléchargements indus de produits Oracle, mais réfuté l'accusation selon laquelle SAP y a eu accès.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :