Un parcours du monde très ouvert

 |   |  427  mots
Paris capitale des arts premiers: en plein coeur de St Germain des Prés, 53 marchands internationaux présentent des objets africains, océaniens, amérindiens. Mais attention: si la majorité sont de très haut niveau, quelques rares objets sont nettement moins prestigieux.

Devant New York et Bruxelles, Paris confirme sa place de capitale mondiale des arts premiers, par la présence du seul musée au monde consacré à l'expression de ces peuples, par les enchères les plus soutenues, par la présence des galeries les plus réputées. C'est pour cela que s'y déroule début septembre au coeur de Saint Germain des Près une des plus importantes manifestations (avec Bruneaf à Bruxelles) consacrées aux arts africains, océaniens, amérindiens, aborigènes, asiatiques.

La 6ème édition de ce "Parcours des mondes" présente cette année 53 marchands spécialisés dont certains venus des Etats-Unis, d'Australie, de Belgique, d'Italie ou d'Angleterre, ceux-ci louant le temps de l'exposition des galeries consacrées à d'autres formes artistiques. Ainsi, à coté des incontournables marchands que sont les De Montbrison, Flak, Bovis, Vanuxen, Levy ou Dulon dont les galeries présentent à longueur d'année de remarquables - et onéreux - objets d'art premier et qui cette semaine proposent quelques pièces maîtresses - et dispendieuses - les amateurs et collectionneurs fortunés peuvent admirer les modèles mis en vente par des marchands étrangers de renom, tels Sam Fogg et ses objets religieux d'Ethiopie, Tony Anninos et ses représentations tibétaines, Charles Wesley Hourdé et ses pièces d'Océanie ou la galerie Sagemonoya et ses rares netsukés .

A noter également une exposition de photographies de la tribu soudanaise Nuba vers 1949 de Georges Rodger, fondateur de l'agence Magnum, et des pièces exceptionnelles d'ors précolombiens chez Mermoz. Seule ombre à ce tableau idyllique: les organisateurs n'ont pas mis en place un comité de sélection rigoureux, ce que déplorent nombre de marchands de haut niveau, souvent installés dans le quartier à demeure, parfois également experts de ventes aux enchères qu'ils organisent à Paris, et qui voient d'un mauvais oeil quelques pièces douteuses, voire carrément "fausses" proposées ça et là, au milieu d'autres plus authentiques à des prix totalement injustifiés, à des acheteurs influencés par la mode actuelle en gaveur des arts premiers.

Il n'empêche: mis à part ces inadmissibles couacs (d'autant que personne n'est obligé d'acheter et en cas de doute mieux vaut demander à un, voire plusieurs, experts reconnus) cette manifestation est digne d'un grand intérêt et, pendant presque une semaine, permet aux amateurs comme aux curieux de mieux appréhender une expression artistique captivante qui mérite son nom, Parcours des mondes.


Du 12 au 16 septembre, Parcours des mondes, quartier de Saint Germain des Près. Renseignements: www.parcours-des-mondes.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :