Le parlement de Téhéran approuve un budget à la hausse

 |   |  254  mots
Les députés iraniens se sont prononcés hier en faveur du projet de budget 2007 du président Mahmoud Ahmadinejad en dépit de nombreuses critiques formulées à l'encontre de sa politique économique.

La majorité du Parlement, dominé par les conservateurs, a approuvé dimanche une hausse de 19,6% des dépenses du gouvernement iranien pour l'année 2007. Le budget général de l'Etat pour l'année iranienne, qui commence le 21 mars, représente un montant équivalent à 189 milliards d'euros. Il a été soutenu par 136 députés contre 67 votes négatifs et 13 abstentions, selon l'agence de presse iranienne Irna.

Ce scrutin prend place dans un climat de critiques des élus vis à vis de la politique menée par le président de la république islamique. En janvier, 150 députés, soit la majorité du Majlis, le parlement iranien, ont reproché publiquement à Mahmoud Ahmadinejad ses choix économiques, lui demandant de "réduire la dépendance du budget par rapport aux devises pétrolières" et de "réduire les dépenses du gouvernement".

Les élus doivent maintenant débattre de la répartition des différents postes de dépenses et éventuellement demander au gouvernement d'apporter des corrections sectorielles. Mais si le Parlement est ainsi paru déterminé à imposer des limites aux subventions du carburant par l'Etat; le gouvernement, lui, semble fermement opposé à toute hausse majeure des prix à la pompe.

L'économie iranienne est particulièrement dépendante du prix du baril. Ses recettes pétrolières représentent 80% de ses rentrées en devises et contribuent à la moitié du budget de l'Etat. Il pourrait donc y avoir débat au Parlement sur la question du rationnement du carburant pour en contrôler sa consommation débridée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :