Investissements publicitaires en hausse de 40% sur Internet

Internet bénéficie de 1,2 milliard d'euros en investissements publicitaires en France au premier trimestre 2007. Tant en budgets qu'en nombre d'annonceurs, la progression est remarquable.

1 mn

Internet deviendrait-il le média-roi pour les annonceurs? Sûrement. Avec 40% d'augmentation en un an des investissements publicitaires en France, "Internet a enregistré la plus forte progression parmi tous les médias", explique Eric Trousset, directeur marketing du pôle investissements publicitaires de l'institut d'études TNS Media Intelligence.

Résultat, Internet rafle 1,2 milliards d'euros en investissements publicitaires au premier trimestre 2007 en France, selon un bilan présenté ce mardi par les professionnels du secteur. Le budget moyen est de 490.000 euros. Internet s'empare ainsi de 10,8% du marché publicitaire en France, soit 3% de plus qu'au premier semestre 2006. Internet rejoint quasiment en importance la publicité par affichage, selon une étude commandée par l'Interactive Advertising Bureau (IAB) et le Syndicat des régies Internet (SRI).

Désormais, Internet devient un point de passage quasi-obligé pour les annonceurs. Dès aujourd'hui, sur les cent plus gros annonceurs en France, 97% sont actifs sur Internet. Mieux, ce nouveau média continue à séduire les derniers récalcitrants. Internet comptait 2.433 annonceurs au premier semestre, contre 1.534 un an plus tôt, soit un bond de 58%. Les annonceurs historiques, les télécoms ou le tourisme, sont rejoint par la grande distribution, les produits financiers, les assurances et l'automobile, dont les investissements publicitaires sur la Toile sont en forte progression.

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.