HSBC : les créances douteuses en forte augmentation

La charge pour créances douteuses du premier groupe bancaire européen s'élevait à 6,35 milliards de dollars fin juin, en hausse de 63% par rapport au chiffre de 3,89 milliards de dollars publié au titre du premier semestre 2006.

La crise du "subprime" (crédit immobilier à risque) aux Etats-Unis commence à révéler ses premiers dégâts au fur et à mesure que les groupes bancaires publient leur résultat. Le groupe bancaire HSBC annonce ce lundi que sa charge pour créances douteuses s'élevait à 6,35 milliards de dollars fin juin, en hausse de 63% par rapport au chiffre de 3,89 milliards de dollars publié au titre du premier semestre 2006. Malgré tout, HSBC a réussi à augmenter de 13% de son bénéfice imposable au premier semestre.

Le bénéfice imposable s'est établi à 14,16 milliards de dollars, contre 12,52 milliards, soit davantage que la prévision moyenne, de 13,27 milliards de dollars, des analystes interrogés par Reuters. Le produit net banacaire a progressé de 23% à 42 milliards de dollars. Quant au résultat net, il enregistre une hausse de 25% à 10,89 milliards de dollars.

Les bonnes performances enregistrées en Asie (notamment à Honk Kong (+25%) comme celles réalisées par la Banque de Grande Clientèle et de Marchés ou CBIM (+32,25% à 4,15 milliards de dollars) et la Banque d'Entreprise (+19, 5% à 3,42 milliards) ont fortement contribué aux résultats. Elles ont compensé l'impact lié à des charges pour dépréciations de créances plus importantes observées aux Etats-Unis dans le domaine du crédit à la consommation et celui lié à un environnement difficile pour la Banque des particuliers en Europe (-20% à 4,72 milliards).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.