La Chine durcit les conditions d'investissement des entreprises

Elles devront accroître la part de l'autofinancement pour lancer leurs projets. Pékin veut réduire leurs activités polluantes et celles qui aggravent les surcapacités industrielles.

Le gouvernement chinois a annoncé ce mercredi vouloir resserrer les conditions de financement des investissements des entreprises. Il s'agit pour Pékin d'une part de combattre la surcapacité dont souffrent certains secteurs d'activité économique, mais aussi de limiter les projets polluants, selon des déclarations d'un membre de la Commission du développement national et de la réforme, cité par un site électronique gouvernemental.

La Chine va "bientôt" plafonner la possibilité d'endettement des entreprises qui doivent financer leurs projets d'investissement dans les industries en surcapacité, a expliqué Luo Guosan sans entrer dans le détail de la nouvelle réglementation.

L'investissement est en Chine la clé de l'expansion d'une économie qui s'accroît à un rythme proche de la surchauffe (plus de 11% au cours des trois premiers trimestres). Mais ce dynamisme alimente en fait une surproduction dans les secteurs souvent les moins innovants de l'économie (construction, ciment, aluminium ...) et favorise les grandes entreprises du secteur public qui monopolisent l'accès aux banques d'Etat et n'affichent que rarement une rentabilité élevée.

La formation brute de capital fixe a augmenté de 26,8% entre janvier et novembre dans les villes par rapport à la même période l'an passé. Pour l'ensemble de 2006, la hausse de ce paramètre a été de 24,5%.

Pour atteindre son objectif, Pékin veut augmenter les ratios d'autofinancement des entreprises. L'an passé, le gouvernement avait fixé ce ratio à 40% pour les aciéries, 35% dans le secteur de l'aluminium, le ciment et l'immobilier, et 20 à 35% pour les autres industries. Il a également imposé aux entreprises d'Etat de rétribuer leur actionnaire en lui versant 10% de leurs profits sous forme de dividendes.

De leur côté, les banques ont déjà reçu à plusieurs reprises instruction de limiter les prêts aux investissements des entreprises. Le gouvernement en est déjà à sa neuvième augmentation des taux d'intérêt depuis le début de l'année et a déjà imposé plusieurs hausses de leurs réserves obligatoires. L'Etat contrôlera désormais les projets d'une valeur de plus 50 millions de yuans (6,8 millions de dollars), qui comptent pour 20% du nombre de projets et 70% de leur valeur.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.