Malgré les inondations, Zurich Financial Services garde le sourire

 |   |  404  mots
Zurich Financial Services (ZFS) a publié un bénéfice net en hausse de 33 % au premier semestre. Même si les intempéries ont réduit ses résultats, l'assureur suisse dépasse les attentes des analystes, grâce à la forte croissance de son activité d'assurance-vie.

Le mauvais temps n'a pas réussi à miner Zurich Financial Services (ZFS). Le groupe d'assurance suisse a réalisé un bénéfice net en hausse de 33 %, à 2,684 milliards de dollars (2 milliards d'euros) au premier semestre. Le montant des primes encaissées a progressé de 3 %, à 19 milliards de dollars (14,17 milliards d'euros), bien au-delà des attentes des analystes. Seule déception, le ratio combiné qui s'est détérioré de deux points, à 96,5 %. Ce ratio, qui mesure la rentabilité, est calculé en rapportant les dédommagements versés aux primes engrangées.

Des inondations coûteuses. Le secteur de l'assurance non vie s'est accru de 3 % seulement, ce qui a tiré le ratio combiné vers le bas. L'indicateur a été affecté par les inondations de juin et juillet au Royaume Uni ainsi que la tempête Kyrill du nord de l'Europe au début de l'année. Au total, l'assureur suisse déboursera 550 millions de dollars dont 400 pour les seules inondations de juin. Pour juillet, la direction de ZFS indique que l'impact n'est pas encore connu, mais les coûts devraient être "clairement inférieurs" à ceux du mois de juin.

L'assurance-vie est, quant à elle, en pleine croissance. Le résultat opérationnel a cru de 25 %, à 721 millions de dollars avec des nouvelles activités en hausse de 51 %. Sur ce segment, les marchés émergents ont progressé de 35 %, l'Irlande de 30 % et les Etats-Unis de 11 %. Mais "la croissance en Allemagne, en Italie et en Espagne demeure un challenge même si de nouveaux lancements de produits et l'expansion dans marchés émergents devraient contribuer à la croissance au second semestre", souligne le groupe dans un communiqué.

En matière d'acquisitions, ZFS "recherche des opportunités de croissance organique et non-organique" indique le communiqué. L'assureur suisse a été cité plusieurs fois dans le dossier de rachat de Friends Provident bien que le britannique semble préférer son compatriote Resolution. ZFS, qui souhaite devenir l'un des cinq plus grands assureurs mondiaux, vise un rendement opérationnel des fonds propres de 16 % pour l'année.

Alors que la crise du "subprime" retourne les marchés, l'assureur a expliqué que le groupe était exposé à hauteur de 800 millions de dollars sur le marché du crédit hypothécaire à risque américain, des investissements qu'il qualifie de "peu significatifs et dont la plupart sont de bonne qualité".

A la Bourse de Zurich, le titre cède 1,69 %, à 319,50 francs suisses, en fin de matinée, dans un marché en baisse de 1,85 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :