La crise du crédit fait baisser le pétrole

Les Bourses et les marchés monétaires trinquent, mais le prix du pétrole s'adoucit. Le brut léger américain est repassé sous la barre des 72 dollars ce jeudi, emporté par la dégringolade des marchés boursiers avec le retour des craintes d'un assèchement du crédit. BNP Paribas a déclenché le nouveau mouvement de peur en annonçant la fermeture temporaire de trois fonds affectés par la crise du crédit immobilier à risque (subprime) aux Etats-Unis. "La crainte est que tout cela finisse par avoir un impact sur la demande", commente Chip Hodge, gérant et spécialiste de l'énergie chez John Hancock Financial Services. Dans l'après-midi, le brut léger américain cédait 51 cents, soit 0,71%, à 71,64 dollars le baril alors qu'il était monté le matin jusqu'à 72,40. Le Brent de mer du Nord reculait de son côté de 74 cents ou 1,04% à 70,25 dollars après un plus haut du jour de 71,21 mais aussi une rapide incursion sous le seuil symbolique des 70 dollars.Tous les marchés de "commodities" ont été touchés, à l'image du plomb qui perdait 5% et du cuivre retombé à ses niveaux de la fin juin. L'or de son côté a reculé à un plus bas d'une semaine. "Les crises de liquidités sont peut-être plus importantes que ce que l'on pensait", redoute Nauman Barakat, chez Macquarie Futures USA. "De plus, le renforcement du dollar et la baisse de l'or sont des signes négatifs pour les marchés de l'énergie." L'agitation sur les marchés a du coup fait passer au second plan les habituels facteurs que sont le niveau des stocks aux Etats-Unis et les déclarations de l'Opep sur l'approvisionnement du marché.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.