Forte baisse à Wall Street

Une fois n'est pas coutume, c'est d'Europe que le mauvais vent est venu. L'alerte de BNP Paribas sur trois de ses fonds exposés à la crise immobilière américaine a en effet relancé l'hémorragie sur les marchés d'actions, entraînant la rechute des grands indices, outre-Atlantique, qui tentaient depuis quelques jours de reprendre de la hauteur. En clôture, le Dow Jones abandonne 2,83% à 13 270,68 points, le Nasdaq cède 2,16% à 2 556,49 points. Il s'agit de la deuxième plus forte baisse du Dow Jones depuis le début de l'année. La qualité des performances des entreprises au deuxième trimestre est passée au second plan, à l'image de ceux de Cisco Systems la veille. Aucune publication d'envergure n'était programmée ce jour sur le plan statistique. Les inscriptions au chômage ont ainsi augmenté de 7.000 à 316.000 aux Etats-Unis au cours de la semaine achevée le 4 août, alors que les économistes tablaient sur 310.000 demandes. Le chiffre de la semaine précédente a été révisé de 307.000 à 309.000. Sur le front du pétrole, le baril de WTI est en repli de 1,45 dollar à 70,70 dollars sur fond de ralentissement de l'économie, malgré la baisse plus forte que prévu des stocks hebdomadaires américains hier. Les stocks d'essence ont ainsi diminué de 1,7 million de barils, contre une hausse de 900.000 barils attendue. Les réserves de brut ont également reculé (-4,1 millions de barils), plus fortement que le repli de 2,7 millions de barils anticipé. Du côté des valeurs dans l'actualité, American International Group (AIG : -3,28% à 64,30 dollars) a publié des profits supérieurs aux attentes pour le trimestre. L'assureur a enregistré un résultat net de 4,28 milliards de dollars (1,64 dollar par action), contre 3,19 milliards un an plus tôt (1,21 dollar par titre). L'assureur s'est par ailleurs voulu rassurant sur son exposition aux crédits de l'immobilier à risque. Selon un article du Wall Street Journal, ces informations étant relayées par l'agence Reuters, un hedge fund de la banque d'investissement américaine Goldman Sachs (-5,72% à 182,25 dollars) aurait perdu environ 16% cette année. Gap (-0,45% à 15,66 dollars) a vu ses ventes reculer de 7% à périmètre comparable au mois de juillet. C'est plus que le repli de 4,7% sur lequel tablaient les analystes. La chaîne de magasins d'entrepôts Costco (-0,45% à 64,66 dollarsà a en revanche enregistré une hausse de 7% des siennes sur la période, toujours à périmètre comparable, au-delà de la prévision de croissance de 5,7% visée par le consensus. La société de services parapétroliers Input/Output (-7,2% à 13,53 dollars) a annoncé un bénéfice par action de 8 cents au titre du deuxième trimestre, en dessous de la prévision de 13 cents du panel interrogé par Bloomberg. Enfin, Best Buy (-0,75% à 44,93 dollars), le distributeur d'électronique grand public, a confirmé ses prévisions de 2007-2008. Il table ainsi sur un bénéfice compris entre 2,95 et 3,15 dollars par action, sur un chiffre d'affaires de 39 milliards de dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.