Lehman Brothers grimpe en Bourse, KDB et HSBC intéressées par une prise de participation

 |  | 395 mots
Selon la presse sud-coréenne, la Korea Development Bank proposerait 5,3 milliards de dollars pour un quart de la banque d'affaires américaine en difficulté. HSBC serait également intéressée.

Lehman Brothers a grimpé ce mercredi à la Bourse de New York, gagnant 5,02% à 16,94 dollars. Et cela malgré la fermeture de fonds de référence d'Ospraie Management, dont Lehman est actionnaire à hauteur de 20%. La banque a profité des rumeurs autour de l'entrée dans son capital d'une banque étrangère.

La banque publique sud-coreénne KDB, Korea Development Bank, qui a confirmé mardi qu'elle est bien en discussion avec la banque d'affaires américaine Lehman Brothers en vue d'y prendre une participation, proposerait d'en reprendre 25% pour 5,3 milliards de dollars soit 3,5 milliards d'euros selon la presse coréenne.

Le PDG de la KDB Min Euoo-sung connait bien Lehman puisqu'il a dirigé ses opérations en Corée du Sud ces dernières années. La presse avait révélé récemment que cet été, Lehman avait cherché à vendre 50% de son capital à des investisseurs asiatiques, notamment la KDB mais aussi à des Chinois comme Citic Securities.

Mais ce mercredi, les banques sud-coréennes Woori Finance Holdings, Shinhan Financial Group et Hana Financial Group que l'on disait prêtes à accompagner la KDB ont démenti s'associer au projet, notamment après la forte baisse de leurs actions en Bourse liée à cette rumeur. En revanche, le fonds d'investissement de l'armée sud-coréenne, le Military Mutual Aid Association, serait intéressé par participer à l'investissement dans Lehman aux côtés de la KDB.

La banque coréenne pourrait bien voir arriver un rival sur ce dossier. La banque britannique HSBC serait en effet dans la course pour prendre une participation dans le capital de Lehman Brothers. Elle se serait associée à un établissement chinois pour proposer une offre concurrente. HSBC n'a pas souhaité commenter cette information.

La banque d'affaires américaine est particulièrement mal en point. On lui prête l'intention de vouloir vendre pour 40 milliards de dollars d'actifs immobilier, de céder ses importantes activités de gestion d'actifs '"asset management"), de lancer une nouvelle vague de suppression d'effectifs (1.000 à 1.500 personnes soit près de 5% des effectifs après trois autres vagues de suppressions de postes portant au total sur 4.000 emplois). Lehman pourrait afficher une perte au troisième trimestre pouvant atteindre 1,8 milliard de dollars. Et elle risque d'être touchée par la fermeture d'un hedge fund dont elle est un grand actionnaire (voir ci-contre en cliquant à droite dans notre rubrique "sur le même sujet").

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :