Standard Chartered profite de la croissance asiatique

 |   |  336  mots
L'établissement britannique a annoncé ce matin un bénéfice net "record" en hausse de 25% à 2,81 milliards de dollars (1,89 milliard d'euros) pour 2007. Sur le seul second semestre, dramatique pour la plupart des établissements financiers, Stan Chart a enregistré une hausse de son bénéfice de 23%.

Standard Chartered est l'une des rares banques occidentales à ne pas, ou très peu, avoir souffert de la crise des "subprime". L'établissement britannique a annoncé ce matin un bénéfice net "record" en hausse de 25% à 2,81 milliards de dollars (1,89 milliard d'euros) pour 2007. Sur le seul second semestre, dramatique pour la plupart des établissements financiers, Stan Chart a enregistré une hausse de son bénéfice de 23%.

Le positionnement géographique de la banque explique largement ces résultats: 90% de ses recettes proviennent d'Asie, d'Afrique et du Moyen-Orient. Ce dernier, ainsi que l'Inde et Hong-Kong, ont particulièrement profité à Standard Chartered l'année dernière. La banque a annoncé un produit net bancaire (équivalent du chiffre d'affaires) en hausse de 28% à 11 milliards de dollars (7,4 milliards d'euros). Si la banque n'a pas d'exposition directe au subprime, elle a néanmoins enregistré, du fait d'une exposition indirecte, des dépréciations d'actifs pour un montant de 300 millions de dollars. Par ailleurs, elle a confirmé que l'impact lié à l'un de ses véhicules d'investissement structuré (SIV structured investment vehicule) s'était élevé à 116 millions de dollars. Seule note négative, la banque a annoncé une croissance de 21% de ses charges pour créances douteuses, à 761 millions de dollars.

Pour Peter Sands, directeur général de la banque, qui a vu le fonds souverain singapourien Temasek monter à son capital l'an dernier de 11 à 19%, son établissement "est très bien capitalisé". En présentant ses résultats, il s'est montré optimiste pour l'avenir, prévoyant de "dégager une nouvelle performance solide en 2008", même si l'année débute "sur fond d'incertitudes et de volatilité des marchés pratiquement jamais observées". Après avoir investi 2,7 milliards de dollars depuis 2006 dans des acquisitions, Standard Chartered devrait continuer sur cette tendance. "Nous ne comptons pas arrêter d'investir, étant données les occasions que nous voyons sur nos différents marchés" a précisé Peter Sands.

A Londres, le cours de l'action prenait plus de 5% ce matin en début de séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :